06 novembre 2014

Le Nontronnais en 1802

Nontron est une ville fort irrégulière, bâtie sur deux collines la plupart ; de ses rues sont très tortueuses et ses édifices généralement mal construits, mais ses dehors sont assez intéressants. Le Bandiat, qui coule au pied de ses coteaux, forme, dans ses contours, des vallons riants et fertiles, quoique un peu resserrés, et les hauteurs, couvertes partout de bois et de prés, font de ce pays un séjour agréable, dans la belle saison. Cette ville a des fontaines abondantes et très pures. Nontron a d'assez bons marchés et des foires célèbres, où l'on est attiré par le plaisir non moins que par les affaires. Les fêtes que l'on y donne sont vives et l'on y trouve du goût et de l'élégance. Les femmes, dans le Nontronnais, ont une mise supérieure aux autres arrondissements et disputent, avec les Bergeracoises, de fraîcheur et de beauté. C'est au chef-lieu que l'on voit ressortir davantage le caractère aimable et bon de l'habitant de cet arrondissement. Le Nontronnais est surtout hospitalier ; il aime l'étranger, il le comble de prévenances, et le jour où il s'en sépare est un jour de chagrin pour toute la famille qui l'a reçu. Le Nontronnais a surtout un caractère de douceur et de modération qui le distingue. Ce caractère s'est manifesté plus particulièrement pendant le cours de la Révolution. On n'a vu, dans cet arrondissement, ni passions exaltées, ni crises violentes, et des dissentiments politiques n'y ont jamais rompu aucunes affections, brisé aucuns noeuds. La douceur et l'aménité que l'on remarque dans le peuple de cet arrondissement se font plus particulièrement sentir dans la classe aisée ; on ne trouve dans aucun ressort ni autant d'affabilité, ni autant de politesse dans les manières. En un mot, de tous les habitans du département, le Nontronnais est le plus aimable.

Source : Annuaire du département de la Dordogne pour l'an XI.

Posté par ID348347 à 22:48 - Permalien [#]


28 octobre 2014

Députés locaux de l'Angoumois en 1789

MM. les députés, par une suite de la pleine et entière confiance qu'ils déclarent avoir en leurs commissaires, requièrent de nouveau qu'ils soit procédé à la réduction du quart d'entre eux, d'après la division territoriale établie pour la nomination des commissaires. Ces députés ainsi réduits représenteront le tiers-état à l'assemblée générale.

Oui, sur ce, M. le procureur du roi, il est ordonné par M. le sénéchal que cette réduction des députés au quart sera opérée par district, en la manière ci-dessus admise.

En conséquence, l'arrondissement de Montausier par acclamation, MM. Bouyer, Christophe, Autier, Dubois, Terrier, Testault, Ranson, Rebillier, Baudouin, Gendret, Gaschet, André Moisnet, Rochet, Pierre Moisnet, Jean Roche.

Les députés de l'arrondissement de Confolens nomment à la pluralité des voix, en la forme accoutumée, MM. Pougeard-Dulimbert, Dubois, Mémineau, Béchameil, Blanchon, Babaud de Lacrose, Boissonnot-Condillac, Rigallaud, Lavigne, Plaignaud, Lucas de Labrousse, Babaud de Praisnaud.

Les députés de l'arrondissement de Châteauneuf et Bouteville nomment, à la pluralité des voix, MM. de Jarnac, Guédon, Texier de Boisseguin, Bouhier, Texier-Dubreuil, Dupuy de Lespine, Joubert de l'Huile, Roux l'aîné, Richard, Beauvivier, Mallet, avocat, Mallet, Valleteau, Tabuteau, Gerbaud et Sicard.

Les députés de l'arrondissement de Chabanais nomment, à la pluralité des voix, MM. Desbordes du Peyrat, Barbarin de la Martinie, Dutillet, Vigneron des Champs, Palant, Mathey-Lavalette, Renaud de Mauzon, Coldebœuf.

Les députés de Ruffec nomment à la pluralité des voix, MM. Thorel, Chabot, Larsier, Brothier, Baudin des Prés, de Mondion, Geoffroi, Bouquet-Bellavaud, Gobineau, Guillot, Balland, Poitevin-Lepinière, Farge, Jacques Desplants, Demondion des Chirons, Broussard de Villairet et Deraze.

Les députés du district de Mansle et Verteuil nomment, à la pluralité des voix, MM. Bourgois, Bourbeau, Geoffroi, Léchelle, de la Brénanchie, Puy de l'Homme, Lassée, Delisle de Maindrat, Landré, Coutant, Prévost-Dulas de la Vigerie, Rochette de Pluzet, Albert, Hériard de Préfontaine, Malteste, Hériard fils aîné, Huet et Niaud.

Les députés du district de La Rochefoucauld nomment, d'une voix unanime, MM. Marchais, Léchelle, Albert l'aîné, Rizat, Doche de laplante, Binet, Martin-Lamothe, Martin de La Bellivière, Machenaud, Boissier-Descombes, Albert le jeune, Sallée, Tourette, Pintaud de Bourdelières, Tharaud-Delisle, Dubois-Cuvier.

Les députés du district de Jarnac nomment, à la pluralité des voix, MM. Gaboriau, Guignard, Veau, de La Main, Desmontis, Tioulet de Bois-Charente, Roullet-Deluchat, Tallon de la Rente, Montaxier, Fèvre, Boiteau-d-Orfeuille, Prévéraud, Fournier, Rouhaud, Guérin, Ardouin, George.

Les députés du district de Montbron et Marthon nomment, à la pluralité des suffrages, MM. Jamain, Vignerias, Marchadier, Devars, Lapeyre de Bellair, Naud, Berthomé de la Vue, Delage, Veyret, Lamesnière, Callandreau, Marvaud, Gounin-Pompinaud, Labrousse et Planty.

Les députés du district de Blanzac nomment, à la pluralité des voix, MM. Desmazeaud fils, Guimberteau, avocat, Debresme-Desgagniers, Guimberteau-Margerat, Raze, Guimberteau-Boismilord, Duplessis, Robin, Bassoulet, Petit, Constant, Tilliard, Tiffon et Parenteau-Lameulière.

Les députés du district de Lavalette élisent, à la pluralité de voix, MM. Orsin Lafaye, Charles Duclos, Gellibert, avocat; Decescaud, Dumontet, Gilbert-Plantier, de Reix de Rognac, Gibouin, Cadiot, Lanauve, Bourrut de la Vallade, Bourrut de la Couture, Dufresse de Chassaigne.

Les députés du district de Montignac-Charente nomment MM. Briand, Léridon, Pinaud, Merceron, Hériard-Boisreclou, Dutartre, Ducluzeau, Dumaine, Paillard, Laterrière, Gerbaud, Coursac-Livertoux, Mouroux-Dumas, Mallet père, Faure de Germeville, David Duportail, Maulde des Blancheteaux.

Les députés du district de La Tour-Blanche nomment MM. Vigeant, Duchazeau, Chillaud Desfarges, de Reix, Girard.

Les députés du district d'Angoulême nomment, à la pluralité des voix, MM. Deval de Touvre, Roy, Marvaud, Clavaud l'aîné, Robin, échevin, Cambois de Cheneuzac, Henry Villarmain, Varin, Brun, de la Grezille, Huet, Bourdin, Sazerac de Forges, Gouguet, Desmazeaud.

Les députés des districts d'Aubeterre et de Montmoreau nomment MM. Lajeunie, Loreau fils, Gazeaud, Leberthon de Puygrelier, Bourdier-Lanauve, Joyeux, Champagnac, Gauthier, Bourdier de Bonnes, Delafond, Gadrad, Boucheron, Loreau père, Poitevin de Sousbois, Joubert-Praslin, Bordier du Petit-Maine.

Chaque député, ainsi désigné, appose sa signature au procès-verbal; on peut vérifier cette série de signatures à la minute de cet acte.

Source : L'Angoumois en l'année 1789, de Charles de Chancel.

Posté par ID348347 à 14:53 - Permalien [#]

02 octobre 2014

Rapports du subdélégué de Nontron

Voici maintenant, et au point de vue général, copies de de deux rapports du subdélégué de Nontron, que nous avons recueillis aux archives de la Gironde :

« Du 22 octobre 1750, état de tous les marchands et artisans de la ville et faubourgs de Nontron, où il n'y a ni maîtrise ni jurande : Marchands : marchands drapiers, 5 ; marchands de fer, 13 ; marchands merciers, 22. — Arts et métiers : arquebusiers, 2 ; barbiers, 3 ; bouchers, 13 ; boulangers, 10 ; bonnetier, 1 ; cuisiniers-traiteurs, 4 ; cabaretiers, 15 ; chirurgiens, 4 ; cordonniers, 13 ; couvreurs, 5 ; charrons, 2 ; couturiers, 2 ; corroyeurs-pelletiers, 3 ; cordiers-criniers, 5 ; chapeliers, 7 ; cardeurs, 4 ; couteliers, 3 ; fabricants d'étoffes en laine, 15 ;  filassiers, 5 ; forgerons, 9 ; fourbisseur, 1 ; fourniers ou mitrons, 5 ; fruitières, 5 ; maçons, 4 ; maréchaux, 5 ; menuisiers 4 ; meuniers, 12  ; perruquier, 1 ; poissonniers d'eau douce, 3 ; savetiers, 4 ; selliers, 3 ; serruriers, 3 ; souffletiers, 3 ; sculpteur, 1 ; sages-femmes, 2 ; tapissier, 1 ; tonnelier, 1 ; taillandier, 1 ; tailleurs, 15 ; tanneurs, 3 ; teinturiers, 4 ; foulonnier, 1 ; tisserans, 11 ; vitrier, 1. »

Du 23 mars 1759, enquête agricole et industrielle faite par le subdélégué et de laquelle ressort la situation suivante :

« Onze paroisses de la subdélégation, telles que Saint-Martial-de-Valette, Feuillade, Nontronneau, Saint-Martin-le-Peint, Teyjat, Souffreignac, Hautefaye, La Chapelle-Saint-Robert, Javerlhac, Lussas et Fontroubade, Connezac, sont abondantes en mines de fer. Les forges sont au nombre de 29, savoir : Miallet, 1 ; Lacoussière-Saint-Saud, 2 ; Saint-Front-la-Rivière, 1 ; Nontron, 2 ; Feuillade, 1 ; Savignac-de-Nontron, 4 ; Augignac, 1 ; Bourdeix, 1 ; Saint-Etienne-le-Droux, 1 ; Saint-Barthélemy-de-Pluviers, 1 ; Champniers, 1 ; Busseroles, 7 ; Bussière-Badil, 1 ; La Chapelle-Saint-Robert, 1 ; Javerlhac, 2 ; Saint-Sulpice-de-Mareuil, 2. Neuf desquelles sont à haut-fourneau, dont les uns fondent les matières premières et les autres les canons, mortiers, boulets pour le service du Roy. Les vingt restantes convertissent les guises en teste de canon, les unes en fer dur et mol, les autres en poêles, casses ou lèchefrites. Deux moulins à papier le plus commun dans les paroisses de Quinsac et de Champniers. Quatorze à Nontron pour peaux de bœuf et de vache et des péléteries pour blanchir les peaux de moutons. Fours a chaux, a tuiles, briques et carreaux. Plusieurs fabriques d'étoffes de laine et de toile la plus commune. Il n'y a point d'entrepreneur ni fabricant qui ayent obtenu des lettres patentes du Roy, ni règlement, ni les privilèges accordés aux maîtres de forges, fournisseurs de canons et leurs ouvriers. Il n'y a ni rivière navigable, ni flottable. En outre des récoltes ordinaires en blé froment, froment, maïs ou blé d'Espagne, blé noir, châtaignes, fourrages, etc., le pays ne produit ni soyes, ni drogues. Bestiaux en nombre. Le tout s'écoule dans les provinces d'Angoumois, Saintonge, Poitou, Limousin et Périgord, moins les recoltes à peine suffisantes pour la nourriture des habitants. »

(Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1887)

Posté par ID348347 à 22:36 - - Permalien [#]