12 février 2015

Le régiment de Lambertie

Historique :

Pendant la guerre de Trente Ans, un nouveau régiment d'infanterie française est levé le 5 février 1632 par Gabriel de Lambertie, chevalier comte dudit lieu, baron de Montbrun, seigneur de Mialet, Pensol et autres places.

Les soldats du régiment de Lambertie participent à l'invasion du duché de Lorraine par la France. Après le traité de Liverdun signé le 26 juin 1632, ils prennent possession de la citadelle de Stenay au nom du roi Louis XIII.

Le régiment est réformé au mois d'octobre mais la paix est de courte durée. En 1633, les troupes françaises envahissent une nouvelle fois la Lorraine. Le duc Charles IV est contraint d'abdiquer l'année suivante.

Le 10 juillet 1634, le régiment de Lambertie est rétabli et sa mission maintenant est de tenir garnison dans la capitale Nancy.

Le comte de Lambertie est nommé lieutenant au gouvernement de Nancy et commandant effectif en l'absence du maréchal du Hallier.

En 1637, le régiment est à l'abbaye d'Auberive pour le logement des gens de guerre.

En 1639, il se trouve près de Lunéville, au siège du château de Moyen.

Le 2 janvier 1641, le colonel est avec la municipalité de Nancy et le maréchal du Hallier à la consécration du couvent des dominicains.

En 1643, Gabriel de Lambertie reçoit une lettre du cardinal Mazarin, louant son zèle et sa fidélité.

En 1646, il se démet de son régiment et de sa lieutenance en faveur de son fils, le baron de Lambertie, maréchal de camp et gouverneur de Longwy.

Les soldats quittent Nancy cette même année et le régiment est éclaboussé par l'affaire des enrôlements fictifs contre argent réel.

Le 3 janvier 1647, le régiment est donné à Jean-Charles de Senneterre, comte de Brinon.

Il s'illustre encore à la prise de Commercy en 1653, avant d'être finalement licencié le 20 juillet 1660.

Officiers :

- Gabriel de Lambertie, colonel au régiment de son nom.
- Jean de Lambertie, lieutenant-colonel au régiment de son père.
- Jacques de Belcastel, capitaine au régiment de Lambertie
- Jean de Maumont, capitaine au régiment de Lambertie.
- Jean de Jaubert, capitaine au régiment de Lambertie.
- Jean de La Faye, capitaine au régiment de Lambertie.
- Simon de La Tour, capitaine au régiment de Lambertie.
- François de Beaupoil, lieutenant au régiment de Lambertie.
- Antoine de Beaupoil, enseigne au régiment de Lambertie.

Références :

- Histoire de l'ancienne infanterie française, 1853.
- Lettres du cardinal Mazarin pendant son ministère, 1872.
- La Lorraine pendant le gouvernement de la Ferté Sénectère, 1906.
- Histoire de Nancy, 1908.

Illustrations :

- Le château des comtes de Lambertie, paroisse de Mialet, diocèse de Périgueux, d'après un dessin de Jules de Verneilh.

143a499554

- Le 3e et dernier comte de Lambertie, Jean-François de Lambertie, décédé en 1667, d'après un portrait de famille.

dernier-comte-de-lambertie

Source :

- Généalogie Charente Périgord.

Posté par ID348347 à 15:38 - - Permalien [#]


10 février 2015

Baptême de Jean-François de Viroulaud

« Le 10e jour du mois d'aoust 1664 ont été baptisés en l'église de Marcillac le Frant Jean François de Viroleau et Jean de Virolleau, écuyer, sieur de Marillac, et de dame Marie de Lambertie. A esté parrain de l'aisné, haut et puissant messire Jean François de Lambertie, chevalier, seigneur, comte de Lambertie, Montbron, Miallet, Pausan, Eschillar et autres places, et marraine damoiselle Renée de Sevenayat, sa grand-mère. Et pour l'autre a esté parrain, messire Jean de Sevenayat, écuyer, seigneur de Roussines, et marraine, haute dame Aymerie, dame comtesse douairière de Lambertie, sa grand-mère. »

Note : Viroleau/Viroulaud, de Sevenayat/Descravayat, Pausan/Pensol, Eschillar/Echallat.

(Bulletin de la Société de géographie de Rochefort-sur-Mer, 1898)

Posté par ID348347 à 17:49 - - Permalien [#]

Raymond de Lambertie contre Jean de Galard

9 juin 1487. Jean de Galard, dit fils de Jeanne de Montalembert, était partie dans le procès de la famille de Montalembert contre Raymond de Lambertie.

Jeanne de Montalembert et Jean Galard, son fils, avoient un procès en la prevôté de Paris contre vénérable et discrète personne maître Raimond de Lambertie, bachelier ès décrets, comme procureur de demoiselle Jeanne Vigier, sa mère, qui pour se servir d'un acte de donation, à luy faite par sa mère, dans ledit procès fit certifier qu'il y avoit un seul authentique à Montbrun, le 9 juin 1487. Archives du château de Saint-Martin de Lars.

D. Villevieille, Trésor généalogique, vol. XLIII, page 146 V.

Source : Documents historiques sur la maison de Galard, de Joseph Noulens.

Posté par ID348347 à 15:26 - - Permalien [#]

Dénombrements en 1543

Chasluz, Chaurol, Maulmont, Corbeffin et Nontron. — Dénombrement de Raimond de Lambertie, écuyer, seigneur dudit lieu, pour ses terres et seigneuries de Chasluz, Chaurol, Maulmont, Corbeffin et Nontron, du 25 septembre 1543.

Exideuil. — Registre des reconnaissances de la Châtellenie d'Exideuil, de 1522. Dénombrement de François de Lambertie, prêtre, prévôt de Saint-Raphaël, fourni au roi de Navarre, pour ce qu'il tient en la seigneurie d'Exideuil, du 22 février 1543.

(Le trésor de Pau, 1852)

Posté par ID348347 à 14:06 - - Permalien [#]

Vente du château de La Tranchade

Contrat de vente fait par dame Marie d'Aydie, comtesse de Lambertye, veuve, à François Normand, écuyer, sieur des Bournis, le 7 novembre 1667, moyennant la somme de 43,500 livres, de la terre et seigneurie de La Tranchade, ledit contrat reçu par Quillat, notaire royal.

(Inventaire-sommaire des archives départementales de la Charente, 1887)

Posté par ID348347 à 14:02 - - Permalien [#]


Maison de la comtesse de Lambertye

Cette maison, faisant le coin du passage et du coude conduisant à l'église, est désignée dans les actes sous le nom de « maison de la grande encoignure ». Elle était en construction quand elle fut louée le 29 mars 1660, pour neuf ans, au loyer de 1250 livres, à Alexandre Le Rebours, neveu de Michel Chamillart et substitut du procureur général, qui fut remplacé, le 15 juin 1682, par Jean Guyot, avocat, au loyer de 1300 livres, et celui-ci, le 6 septembre 1711, par Marie Daydie, veuve de Jean-François, comte de Lambertye, et Antoine-René de Ranconnet, comte de Noyant, au loyer de 1350 livres. Le 27 janvier 1719, le second renouvela le bail pour lui seul, à 1400 livres, mais loua la même année l'hôtel de Torpanne et céda son bail, le 13 avril 1720, à Pierre-Claude Demilanges, valet de chambre du roi.

(Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 1935)

Posté par ID348347 à 13:59 - - Permalien [#]

Lettre de Jean-Louis Guez de Balzac

Je voudrais bien que nous puissions trouver à Paris un homme qui eut besoin de condition, & qui puit venir ici; que cet homme fut savant de la bonne sorte, & capable d'enseigner la langue latine, l'histoire, & la géographie à un jeune gentilhomme de dix à douze ans, il aurait bouche à cour, comme on dit, & quatre ou cinq cents livres par an, & obligerait de plus, des personnes très reconnaissantes. Il suffit que je m'adresse à vous, & vous me ferez un singulier plaisir de vous mettre en quête pour cela. Le père de l'enfant se nomme le comte de Lambertie, & est marié avec une de mes cousines germaines.

(Les œuvres de Monsieur de Balzac, 1651)

Posté par ID348347 à 13:57 - - Permalien [#]

08 février 2015

La justice et l'église de Miallet

En ce qui concerne la haute, moyenne et basse justice de la seigneurie de Lambertie sur la paroisse de Miallet, voici les noms de quelques-uns des officiers et magistrats de cette juridiction : en 1642, M. Me Depuiffe était juge, Gadonney, procureur d'office, et de Labrousse, greffier de la juridiction de Mellet. — Louis Duroy était greffier eu 1670. — Jean Boutineau était procureur d'office du comté et de la juridiction de Lambertie en 1680. — En 1740, Léonard Judet est qualifié déjuge de Miallet et de Pansol. — En 1766, Roger, juge, Vincent Dubarry, Jean de Lacongerie, Pierre Judet de Lacombe, procureurs. — En 1767, Profit, greffier, Desbordes, procureur. — En 1770, Jean Lacotte était procureur d'office de la comté de Lambertie. — Il résulte, d'autre part, d'un acte de prise de corps, dressé le 5 juillet 1759 par Laroussie, sergent, que la prison de celte juridiction se trouvait au château de Lambertie où fut consigné un délinquant sous la garde de Jean Gaillard, concierge, par les sieurs Champagnac, brigadier, Durepaire et Cherchouly, cavaliers de la maréchaussée de te brigade de Nontron. L'existence de cette prison fut probablement, comme pour le château de Montbrun, la cause déterminante du saccagement de celui de Lambertie, et il est vraisemblable aussi que plus d'un démolisseur avait déjà fait connaissance avec elle. C'est ce qui expliquerait la conservation, à cette même époque, de presque tous les castels du Nontronnais, dont les seigneurs n'avaient pas l'exercice de la haute justice et le droit de prison.

Tel fut, dans le passé, l'état civil et judiciaire de la commune de Miallet, et il ne nous reste plus qu'à rechercher quel put être celui de son ancienne paroisse au point de vue religieux. Or, la cure de Miallet et son église, dédiée à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, dépendaient de l'ancien archiprêtré de Thiviers et étaient à la nomination de l'évêque de Périgueux. Cette cure fut desservie par François de Lambertye, escuyer, curé de Melet et prieur de Saint-Raphaël, habitant au lieu noble de Lambertye en 1574; Martial de Lamousnerie en 1669; messire Pierre de Saleton en 1762, époque à laquelle l'église fut l'objet de réparations importantes, suivant procès-verbal d'adjudication des travaux à effectuer, dressé le 24 avril à la requête de M. Dugenet, syndic fabricien; et par Pierre Boucheton en 1769, et lors de la fondation et du baptême de la principale cloche, laquelle eut pour parrain et marraine : très-haut et très-puissant seigneur Jacques-Louis-Charles-Gabriel Chapt de Rastignac, chevalier, seigneur marquis de Chapt, comte de Ribeyrac, vicomte de Peluche et de Montagrier, comte de Lambertie, marquis de Bernardière, seigneur des chastellenies de La-Ville-aux-Clercs, Richery, Corbigny, Montmédit et autres places, et très-haute et très-puissante dame Gabrielle de Roffignac, marquise de Javerlhac. Cette cloche existait encore en janvier 1876, et le 24 octobre de la même année, Monseigneur Dabert, évêque de Périgueux, en a baptisé deux autres, qui eurent pour parrains : M. Millet, maire de Miallet, et M. le marquis de Lambertie; pour marraines : Mesdames Desroches et Dugenest.

Constatons enfin que la famille de Lambertie avait droit de tombeau dans cette église, ainsi qu'il résulte du testament, à la date du 1er juillet 1660, de haute et puissante dame Aymerye de Nesmond, veuve de messire François de Lambertie, demeurant au château de Montbrun, par lequel ladite dame veut :

« Que son corps soit enterré en l'esglise du bourg de Mialet dans les sépultures et tombeaux ou le corps dudit feu seigneur comte de Lambertye son espoux aurait esté mis. »

(Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1879)

Posté par ID348347 à 12:14 - - Permalien [#]

Un aveu et dénombrement en 1599

Gabriel de Lambertie rendit, le 10 juin 1599, hommage au roi de Navarre, vicomte de Limoges, de la terre de Lambertie et en fournit le dénombrement, dont l'extrait suivant fera suffisamment connaître l'importance, ainsi que l'étendue et la nature des divers droits seigneuriaux :

« Adveu et dénombrement que mest bailhe et fourny pardevant nous Jacques Lemousnier chevailher seigneur de Roufiat conseiller du Roy trésorier de France et gênerai de ses finances en la généralité de Limoges commissaire deppute par Sa Majesté... Messire Gabriel de Lambertie chevalhier seigneur dudit lieu Mellet Pansoux et baron de Montbrun suivant l'homage par luy rendu à Sa Majesté à cause de sa dicte vicomte de Limoges entre nos mains le dixiesme du moys de juing dernier pour raison de son chasteau seigneurie et chastellenyes de Lambertye et de Mellet. Et premièrement advoir ledit seigneur de Lambertie tenir du Roy notre sire et à cause de la vicomte de Limoges lesdits chasteau seigneurie et chastellenyes de Lambertie et de Mellet consistant en ses bastiments pavylhons tours machycoulis gyrouettes flans guerittes courtines fosses coulvrines canons pour la tuerie fuyes garennes jardins vergers près boys terres claus estangs serves et pescheries avec le droict de pescher sur les ruisseaux et rivière de la Dronne dans l'estendue de ses dictes terre et seigneurie fours et moullins baneaux halles vigerie péage des plassages guet charoys et generallement tous aultres droicts et debvoirs seigneuriaux et féodaux de taille et dacaptement et toutes justices aulte moyenne basse mere raiste et impere sur tous les hommes vassaux et tenantiers qui sont en et audedans lesdits lieux et seigneurie de Lambertye et de Mellet confrontant aux terres de la baronnie de Montbrun et de Pansoux appartenantes audit seigneur de Lambertye en la sénéchaussée de Poictou d'une part aux terres et paroisses de Chaslus Dournazat et de la chapelle Montbrandeix sesneschaussee du Limousin daultre, et aux paroisses de Firbeix Freijot Sainte-Marye Sainct-Jory et Sainct-Sault seneschaussée du Perigord. »

Suit le détail des métairies, des étangs, moulins, tènements et villages arrentés, ainsi que le détail des autres rentes foncières et directes sur des maisons du bourg de Miallet, de la basse ville et de la haute ville de Châlus et sur des tènements dans les paroisses de Saint-Saud et de Milhac, ainsi que dans celles de Dournazac et de La Chapelle-Montbrandeix mouvantes ces deux dernières de la baronnie de Montbrun.

Il se maria le 3 février 1605 avec Isabeau de Rochechouart, et il obtint par lettres du 1er juin 1644 l'érection en comté de la seigneurie de Lambertie y comprise celle de Montbrun.

(Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1879)

Posté par ID348347 à 12:02 - - Permalien [#]

Hommage à la comtesse de Lambertie

Jean-François de Lambertie, comte de Lambertie etc., qui se maria le 1er octobre 1654 avec Marie d'Aydie, fille d'Armand, seigneur de Bernardière, dont il eut une fille unique, Marie, qui porta en dot les seigneuries ci-dessus au marquis de Choiseul, qu'elle épousa suivant contrat du 20 mars 1691, mais dont elle n'eut pas d'enfant. En preuve de cette dernière filiation et comme pièce historique, nous allons reproduire l'extrait d'un hommage rendu le 22 avril 1709 par ledit messire Jean de Campniac, chevalier, seigneur de Romain, comme père et légal administrateur de ses enfants et de dame Jeanne de Maulmont, sa femme, à haute et puissante dame Marie d'Aydie, comtesse de Lambertie, baronne de Montbrun, dame de Miallet, Pansol et autres places, pour elle et pour la dame de Choiseul, sa fille, ledit hommage dressé par L. Judet, notaire, en ces termes :

« Nous nous sommes transportés audevant de la principale porte et entrée du chasteau de Lambertie ou estant et parvenu dans l'appartement et chambre de lad. dame comtesse, led. seigneur de Campniac lui auroit déclaré qu'il estoit venu pour lui faire la foy et hommage qu'il est tenu de luy faire a cause du fief de Maumont relevant de lad. dame a cause de la baronnie de Montbrun, membre dudict comté de Lambertie. advenant a ses enfants par la succession de lad. deffunte Jeanne de Maumont leur mere. Et lad. dame ayant accepté ledict seigneur de Romain auroit mis un genouil en terre, nûe teste, sans epée ny espérons, il auroit juré a Dieu, aux saincts évangilles par la foy et serment de son corps le livre touché de la main, luy dit et déclare quil porte a la dicte dame comtesse de Lambertie la foy et hommage quil est tenu luy faire a cause dud. fief de Maumont... offrant de payer les droits et devoirs seigneuriaux sy aucuns sont deubs, suivant la coustume du pays et comté de Poitou. Promettant led. seigneur de Romain aud. nom, d'estre et se comporter envers la dicte dame comtesse de Lambertie en bon et loyal homme de foy lige bien et honneur délie et de Madame la marquise de Choiseul, sa fille et de messieurs ses enfants garder ne procurer par luy et par autre le contraire. A laquelle foy et hommage lad. dame la receu aux dictes conditions et attendu qu'il ny a aucun abonnement de droits pour led. fief et qu'il vient en ligne directe dud. deffunct seigneur de Maumont pourquoy il ne doit suivant la coustume que la bouche et les mains, lad. dame comtesse de Lambertie a quitte et remis aud. seigneuer de Romain tous les droits qui peuvent luy estre deubs pour cette fois seulement, sauf son droit en autres choses. »

La comtesse de Lambertie et la marquise de Choiseul étant décédées sans postérité en 1710 et en 1711, la baronnie de Montbrun fut, ainsi que nous l'avons déjà dit, dévolue aux familles de Campniac et de Conan, du chef de Françoise-Marie, de Lambertie, épouse de Maulmont, et la seigneurie de Lambertie fut attribuée à la famille d'Aydie de Ribérac.

(Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1879)

Posté par ID348347 à 11:58 - - Permalien [#]