Érection de la terre de La Rochefoucault en duché et pairie, en faveur de François, comte dudit lieu. À Niort au mois d'avril 1622.

« Louis, par la grace de Dieu, roy de France et de Navarre : A tous presens et advenir salut. Comme l'une des plus grandes marques de l'autorité des roys se reconnoist et consiste en la distribution de l'honneur, aussi le plus grand soin doit-il estre, que un si cher et précieux ornement soit sincèrement dispensé, à la proportion des mérites de ceux qui en doivent estre participans, afin de faire connoistre à la posterité que la distribution de leurs graces, liberalitez et bienfaits repond en juste proportion à la recommandation des services et fidélité de leurs serviteurs; ce que considerant et faisant jugement de ceux ausquels les titres d'honneur de nostre État se pourroient dignement départir, nous avons jetté les yeux sur nostre tres cher et bien aimé cousin messire François comte de la Rochefoucault, chevalier de nos ordres, capitaine de cent hommes d'armes de nos ordonnances, gouverneur et nostre lieutenant général en nostre province de Poitou; lequel persévérant en la vertu et inclination que ses prédécesseurs ont toujours euë à l'accroissement de cette couronne, aurait en toutes occasions recherché les moyens de se signaler par les preuves de son courage et de sa fidélité; témoignant en cela estre digne successeur des comtes de la Rochefoucault, issus de l'illustre maison de Lusignan, qui ont eu cet honneur d'estre entés par des alliances royales; ce qui les rend non moins recommandables que par les mémorables exploits de guerre et les services qu'ils ont rendus à nos prédécesseurs, tant aux guerres contre les Anglais qu'aux siéges et batailles, et autres occasions importantes, où il se sont rencontrez; ils ont mérité par plusieurs actions notables et généreuses d'estre honorez des plus grandes charges de l'État, et entre autres le roy Louis douzième prenant entière confiance en ceux de cette maison, fit choix d'un François de la Rochefoucault pour avoir le gouvernement de la personne et la direction des biens de François, lors comte d'Angoulême, depuis premier de ce nom, roy de France, tant pour l'estime particulière qu'il faisoit de sa prudence, probité et conduite, que parce qu'il étoit le premier de tous les vassaux du dit comte d'Angoulême, lui ayant aussi, pour la considération de ses vertus et rares qualitez, fait l'honneur de le choisir et nommer pour parrain du dit comte d'Angoulême.

Mais si les premiers de cette maison ont été elevez par leurs mérites dans les grands honneurs, ceux qui les ont suivis ne se sont pas moins fait remarquer par leurs actions; car François, comte de la Rochefoucault, petit-fils du précédent, commandant avec une compagnie de chevau-légers au siége de Milly, et depuis en la bataille de Saint-Quentin, se porta si vertueusement au combat, qu'il y fut pris prisonnier; et après lui François de la Rochefoucault, son fils, et père de nostre dit cousin, ne dégénérant en rien de la vertu de ses ancêtres, après avoir longtemps suivi le feu roi, nostre tres honoré seigneur et père, voulant secourir la ville de Saint-Yrieix, assiégée par les ennemis de l'État, perdit la vie en un combat pour marque de sa valeur et de son courage; et pour le regard de nostre dit cousin le comte de la Rochefoucault, il s'est montré si soigneux d'égaler la gloire de ses pères, qu'il ne s'est offert aucun sujet dedans notre royaume et pendant les mouvements dont il a été agité, qu'il n'aye employé sa créance, fidélité et affection au bien de nostre dit service, même en cette dernière occasion de la descente du sieur de Soubize et des rebelles en cette province, où il si prudemment et si vertueusement ménagé les terres qui étoient sous sa charge, qu'il auroit engagé les dits rebelles en la défaite qui est arrivée, ayant non seulement contribué par cette conduite à l'heureuse victoire que nous avons remportée sur eux; mais encore par les preuves particulières qu'il a rendues sur cette rencontre de sa générosité; ce qui rend nostre dit cousin bien digne des grâces et faveurs qui peuvent sortir de notre main et d'être gratifié des titres convenables à ses mérites et services et à ceux de ses dits prédécesseurs.

Savoir faisons que nous pour ces causes et autres à ce nous mouvans étant deuement informé que le comté de la Rochefoucault consiste en beau domaine et grand revenu et que d'icelui dépendent la baronnie de Verteuil, la chastellenie d'Aunac et de Vivier, Poufferanne , la baronnie de Montignac-Charrante et la Tourrière, la baronnie de Cellefroin, la chastellenie de Saint-Claud, les seigneuries de la Mothe et de Saint-Angeau avec plusieurs villages mouvans de notre duché d'Angoulême, duquel comté sont tenus divers fiefs et terres nobles, ayant encore plusieurs autres beaux droits suffisans pour maintenir et entretenir un titre honorable, avons de notre grâce spéciale, pleine puissance et autorité royale, créé et érigé, créons et érigons par ces presentes signées de notre main, la dite terre et comté de la Rochefoucault, avec les terres, baronnies et seigneuries ci-dessus nommeez en dépendans, en titre, nom, dignité et prééminence de duché et pairie de France, voulant icelui comté estre dorénavant dit et appelé duché et pairie de France, et conséquemment nostre cousin et ses successeurs masles estre nommez et reputez ducs de la Rochefoucault et pairs de France, pour en jouir et user par lui et après son décès ses dits hoirs successeurs masles, seigneurs du dit comté de la Rochefoucault perpétuellement et à toujours en titre et dignité de duché et pairie de France, avec les honneurs, autoritez, prérogatives, prééminences, franchises et libertez à duc et pair appartenans et tout ainsi que les autres ducs et pairs de France en usent, tant en justice et juridiction, seance en nos cours de parlement, avec voix et opinion délibérative, qu'en tous autres endroits quelconques, soit en assemblée de noblesse, faits de guerre, qu'aux lieux et actes de séance d'honneur et rang, et ce sous le ressort de nostre cour de parlement de Paris, en laquelle voulons que les appellations qui seront interjeteez des officiers du dit duché ressortissent nuëment et sans moyens; et à cette fin avons icelui comté de la Rochefoucault et ce qui en dépend, avec les seigneuries, baronnies y jointes, distrait et exempté, distinguons et exemptons de tous nos autres juges, cours et juridictions ou elles auraient accoutumé de ressortir, tant en première instance que par appel, auparavant la présente erection, et en tous cas, fors et excepté les cas royaux seulement dont la connoissance appartiendra à nos juges, pardevant lesquels ils avoient accoutumé ressortir auparavant cette presente érection, lequel Duché et Pairie, notre dit cousin tiendra nuëment, etc., etc.

Donné à Niort, au mois d'avril mil six cent vingt-deux, et de notre regne le douzième, signé: Louis; et sur le reply par le roy Phelyppeaux. Et a été scellé en double queuë du grand sceau de cire verte, en lacs de soye rouge et verte. »

Source : Les Châteaux Historiques de la France, de Gustave Eyries.