1423. 16 Juin. Paris. Henri VI, voulant récompenser les services de Jacques de Montberon et le dédommager de la perte de sa seigneurie de Montberon occupée par les ennemis, lui donne les terres et seigneuries de Lévis, Marly, Magny et Amblainvilliers, confisquées sur Philippe de Lévis.

(JJ. 172, n° 311.)

Henry, par la grace de Dieu roy de France et d'Angleterre, savoir faisons à tous presens et avenir que nous, considerans les grans, notables et aggreables services que nostre amé et feal chevalier Jaques, seigneur de Montberon (1), a faiz longuement et loyaument es temps passez à feu nostre tres-chier seigneur et ayeul, le roy Charles, derrenierement trespassé, que Dieu absoille, ou fait de ses guerres ou autrement en plusieurs et maintes manieres, et aussi les pertes et dommaiges qu'il a souffers et soustenuz pour cause et occasion des debas et divisions qui ont esté et sont en nostre royaume de France par le fait et coulpe dampnable des rebelles et desobeïssans à nous qui detiennent et occupent ses ville et chastel de Montberon (2), et autres ses terres, possessions et seigneuries, comme de ce sommes souffisamment informez, à icellui Jaques, seigneur de Montberon, par l'advis et deliberation de nostre tres chier et tres amé oncle Jehan, regent nostre royaume de France, duc de Bedford, avons donné et octroié, donnons et octroyons de nostre grace especial, plaine puissance et auctorité royal, par ces presentes les chasteaux, forteresses, maisons, manoirs, villaiges, fours, molins, justices, seigneuries, juridicions, terres, prez, vignes, bois, cens, rentes, revenues, fiefz, arriere fiefz, et autres heritages, possessions, et biens immeubles du lieu de Levis (3), et des lieux de Marly (4) et de Maigny (5), qui souloient appartenir à Philippe de Levis (6), ensemble la terre et seigneurie et appartenances d'Emblevilliers (7) en la parroisse de Verrieres (8), qui anciennement partit et fut des appartenances desdictes seigneuries de Levis et de Marly, et laquelle terre d'Emblevillier souloit appartenir à Philippe de Levis, soy-disant seigneur de Roches (9) et de la Vote (10) en Auvergne, nepveu du dessus dict de Levis, avecques des autres appartenances et appendances quelzconques des seigneuries et lieux dessus dicts, et aussi de tous les autres biens immeubles que les dessus nommez de Levis et chascun d'eulx povoient et devoient avoir et qui leur competoient et appartenoient, et qu'ilz soient assis et situez es villes, prevosté et viconté de Paris, et es bailliages de Chartres, Galardon et Nogent le Retro, estans en nostré main et à nous escheuz, forfaiz et confisquez parce qu'ilz sont aidans, favorisans et confortans le parti de cellui qui se dit Dalphin, nostre ennemi et adversaire, jusques à la somme de six cens livres parisis par chascun an, eu regart à l’extimacion du temps qui couroit quinze ans a, par maniere de provision et jusques à ce qu'il puist estre retourné à ses dictes terres et seigneuries, pour joir et user....

Si donnons en mandement par la teneur de ces presentes à noz amez et feaulx conseillers les gens de noz comptes à Paris, tresoriers et generaulx gouverneurs de toutes noz finances, les commissaires par nous ordonnez ou à ordonner sur le fait des confiscacions et forfaictures escheues et à escheoir en nostre royaume de France, aux prevost de Paris et bailli de Chartres....

Donné à Paris, le XVIe jour de juing, l'an de grace mil IIIIc XXIII et de nostre regne le premier.

Ainsi signé : Par le roy, à la relacion de monseigneur le regent duc de Bedford,

Notes :

1. Jacques, second fils de Jacques de Montberon, maréchal de France, mort en 1422, lequel avait reçu en 1408 la seigneurie de Montberon, fut en outre seigneur d'Azay-le-Rideau (Anselme, Hist. gén. de la maison de France, t. VII, p. 17). Le roi lui avait fait don antérieurement à 1421 de l'hôtel de Besançon, au coin de la rue de l'Hirondelle et de la rue Gilles-Coeur (Sauval, p. 295); mais cette demeure fut concédée depuis, par lettres du 29 avril 1423, à Guy le Bouteiller, seigneur de la Roche-Guyon (voyez plus haut, p. 88). Le compte des confiscations pour les années 1423 à 1427 nous apprend que Montberon occupait alors l'hôtel de Bar, confisqué sur le cardinal de Bar, lequel hôtel était situé rue des Bernardins, sur la rivière de Seine, au coin de la rue de Bièvre (Sauval, p. 315).

2. Aujourd'hui Montbron (Charente, arrond. d'Angoulême, chef-lieu de cant.).

3. Lévis-Saint-Nom (Seine-et-Oise, arr. de Rambouillet, cant. de Chevreuse). Peut-être la donation de la terre de Lévis n'aura-t-elle pas eu un effet de longue durée, car il paraît qu'en 1426 Guillaume Sanguin rendit hommage de la terre de Meudon à un certain Jean de Haufride, qualifié seigneur de Marly (Lebeuf, Histoire du diocèse de Paris, t. VII, p. 195).

4. Marly-le-Roi (Seine-et-Oise, arr. de Versailles, chef-lieu de cant.).

5. Magny-les-Hameaux (Seine-et-Oise, arr. de Rambouillet, cant, de Chevreuse).

6. Philippe de Lévis, IVe du nom, vicomte de Lautrec, seigneur de la Roche, d’Annonay et Pradelles, avait succédé en 1387 à son frère aîné, Guigues II; il mourut en 1440, à l'âge de 60 ans, et fut enterré dans l'église d'Annonay (Anselme, Hist. gén. de la maison de France, t. IV, p. 27-28).

7. Amblainvilliers (Seine-et-Oise, arr. de Versailles, cant. de Palaiseau, commune de Verrières-le-Buisson.

8. Ms. : Bernieres.

9. Ou plus exactement « de la Roche », car il s'agit de la Roche-en-Regnier (Haute-Loire, arr. du Puy, cant. de Vorey).

10. La Voulte-sur-Rhône (Ardèche, arr. de Privas, chef-lieu de cant.). Philippe possédait cette seigneurie du chef de sa femme, Antoinette d'Anduze, fille et héritière de Louis d'Anduze, seigneur de la Voulte (Anselme, t. IV, p. 28).

Source : Paris pendant la domination anglaise (1420-1436), d'Auguste Longnon.