État des forges existant dans l'Élection d'Angoulême en 1788.

L'intendant de la Généralité de Limoges a établi cet état pour répondre à la demande des commissaires du Bureau du Commerce.

On compte 14 forges, dont 3 entièrement détruites.

Subdélégation de Ruffec

1. Forge d’Aizie, paroisse de Taizie-Aizie. Propriétaire : Mme la comtesse de Broglie, dame du Marquisat de Ruffec. 1 haut-fourneau, 3 chaufferies, 1 fonderie. Production annuelle : Fonte, 400 milliers, en saumons pour la Marine ; fer, 250 milliers, pour le Commerce. En raison du voisinage des mines de fer et de la forêt de Ruffec, le duc de Saint-Simon, marquis de Ruffec, demande l'autorisation d'établir une forge à Aizie ; elle est construite en vertu de lettres patentes du 29 juin 1731, enregistrées au Parlement de Paris le 1er septembre 1731. Le comte de Broglie, devenu marquis de Ruffec et propriétaire de la forge d'Aizie, lui donne plus d'importance pour répondre à la fourniture en canons des ports de Brest et de Rochefort. Cette forge se recommandait par la qualité de ses produits.

Subdélégation de La Rochefoucauld

Rapport présenté par le subdélégué, le 3 juillet 1788, conformément à la demande faite par Mgr Gutaudant, de la Généralité de Limoges, par lettre du 27 mars 1788.

2. Forge de Montizon, paroisse de Roussine. Propriétaire : M. de Chevreuse, écuyer. Production annuelle : Fonte, 400 milliers ; fer, 150 milliers. 2 hauts fourneaux, 1 affinerie et 1 fonderie. Cette forge alimente 3 affineries qui en dépendent pour la fabrication du fer.

3. Forge de Pontrouchaud, sur la Tardoire, paroisse de Roussine. Propriétaire : M. Beynaud. Elle est en ruines depuis dix ans ; mais le propriétaire se propose de la faire rétablir aux premiers jours. Elle consistait en : 2 hauts fourneaux et 1 affinerie.

4. Forge de Champlaurier, sur le Son, paroisse de Saint-Claud. Propriétaire : M. de La Vergne. 1 haut fourneau et 1 affinerie. Production annuelle : Fonte, 210 milliers ; fer, 140 milliers. Cette forge n'est en activité que 4 mois de l'année. La livre de fonte se vend 2 sols 6 deniers en gueuses et en saumons et la livre de fer 4 sols, prise sur place.

5. Forge du Fayard, sur le Rivaillon, paroisse de Mazerolles. Propriétaire : Sieur Texier. Production annuelle : Fer, 20 milliers.

6. Forge du Gazon, sur la Croutelle, affluent de la Bonnieure, paroisse de Cherves. Propriétaire : M. Villemondy de La Ménière. Production annuelle : Fer, 30 milliers.

7. Forge de Chatelard, sur la Croutelle, affluent de la Bonnieure, paroisse de Chatelard. Propriétaire : Mme Vve Bassier Du Temple. Production annuelle : Fer, 25 milliers.

8. Forge de Pierre-Pansüe, sur la Tardoire, paroisse de Montbron. Propriétaire : M. de Chabrot, écuyer. Une affinerie. Production annuelle : Fer, 45 milliers. Cette forge est alimentée en fonte par la forge de Ruelle.

Observations du subdélégué.

Aucune de ces forges n'a été établie en vertu de lettres patentes ; il serait cependant possible qu'on en eût obtenu pour l'établissement de celle de Rancogne, mais il n'a pas été possible de s'en assurer, les propriétaires étant absents depuis plusieurs années. Elles sont toutes alimentées par du bois, ce qui l'a rendu fort rare dans le pays et a triplé sa valeur depuis 35 à 40 ans. La livre, de fer se vend 4 sous, pris sur place, et la fonte, en gueuses et en saumons, 2 sous 6 deniers.

Subdélégation d'Angoulême

9. Forge de Rancogne, sur la Tardoire ; cette forge est absolument détruite ; elle consistait en 4 hauts fourneaux et une affinerie ; elle fondait des bouches à feu de 36. Il y a une vingtaine d'années que les sieurs de Ruffray, auxquels elle appartenait, l'ont abandonnée après avoir vendu tous les ustensiles qui servaient à son exploitation, ce qui la rend absolument nulle.

10. Forge de Planchemenier, sur l'Echelle, paroisse de Dignac. Cette forge est absolument détruite ; elle consistait en 2 hauts fourneaux et 1 affinerie.

11. Forge de Rougnac, paroisse de Rougnac. 1 haut fourneau en ruines et 1 affinerie. Production annuelle ; Fer, 15 milliers.

12. Forge royale de Ruelle, sur la Touvre, paroisse de Ruelle. Propriétaire : M. Le Roy. 3 bouches à feu, dont une à reverbère pour la fabrication des canons. On se propose d'établir un 4e fourneau pour y fabriquer du fer. Production annuelle : Fonte, 800 milliers pour fabriquer des canons ; fer. 450 milliers, qui se consomment dans les affineries voisines. Le bois provient de la forêt de Braconne.

13. Forge du Gond, sur la Touvre, paroisse de Lhoumeau. Il y a 2 fourneaux. Le sieur Callaud a établi, depuis quelque temps, un martinet pour fondre et battre le cuivre. Le bois provient de Rougnac, Dirac et Dignac.

14. Forge de Combiers, sur la Lizonne, paroisse de Combiers. Propriétaire : M. le comte de Béarn. 1 haut fourneau et 1 affinerie. Production annuelle : Fonte, 400 milliers ; fer, 30 milliers. Le surplus de la fonte se consomme dans les affineries voisines. On fabrique aussi des chaudières pour les raffineries de sucre. Le bois vient de la forêt de La Rochebeaucourt.

Source : Les anciennes forges de la région du Périgord, de Édouard Peyronnet.