Située à l'est du petit village de Soudat, la chartreuse de Langlardie, ici vue du ciel, était le domaine de la famille Baynaud de Langlardie à la Révolution française. Le lieu noble de Langlardie, paroisse de Soudat, fut mentionné dès 1594. Sur la carte de Belleyme, Langlardie était représenté sous le nom de « l'Englardie ». Diane de Pérusse des Cars et son mari donnèrent ce fief au capitaine de leur château de Lavauguyon, noble René de Sauzet, à l'occasion de son mariage, puis il passa ensuite à la famille de La Pisse. Les héritiers de François de La Pisse, seigneur de Langlardie, décédé en 1720, vendirent plus tard le domaine de Soudat. En 1767, celui-ci appartenait à Mathieu Baynaud, maître de forges à Ruelle. Il nomma pour gouvernante Marie Chabasse, de Rougnac, âgée de 41 ans. Les domestiques, les métayers et leurs familles étaient alors nombreux au château de Langlardie et sur l'exploitation. Le maître de forges mourut au village de Langlardie où il s'était retiré, le 24 novembre 1780, et fut inhumé dans l'église Saint-Julien de Soudat le lendemain. Son fils, Louis Baynaud, son successeur à la fonderie royale de Ruelle était déjà décédé depuis six ans. Le 11 décembre 1787, son petit-fils, autre Mathieu Baynaud, acquit une charge de secrétaire du roi aux héritiers de Jacques Pétiniaud de Beaupeyrat, de Limoges, ce qui lui conféra la noblesse. Mathieu Baynaud de Langlardie mourut en 1802, « agriculteur » et maire de Soudat. Plusieurs générations se succédèrent à la mairie. Au XIXe siècle, une élégante chartreuse remplaça le château viellissant. En 1902, le lieu était habité par Jacques-Henri Thibaud, licencié en droit, et sa femme, Anne-Catherine Guerry. Propriété privée, elle ne visite pas.

chartreuse

Source : Généalogie Charente Périgord.