Salignac-Fénelon (André-Emmanuel de) : fils de Claude-Pierre, capitaine au régiment de Perrin , et de Catherine Carron - né au logis noble du Maine Salomon, 30 novembre 1716, baptisé ce jour, paroisse de Cellefrouin - Chevau-léger de la Garde du Roi, 28 mars 1742, présenté par M . de La Maingoterie et agréé par le Duc de Picquigny - présenté au Roi, 1er avril - campagnes de 1742 , 1745 et 1746 - porte-étendard - retiré. Emigré au début de 1792 « la suppression des dimes lui ayant enlevé tous ses revenus » - obtint à Dusseldorf , 4 octobre 1794 , un passeport « pour lui, sa femme, une fille de chambre et un petit enfant » lui permettant de circuler librement dans les Etats du roi de Prusse, l'Allemagne et la Suisse - entré en mars - avril 1795 comme volontaire dans la compagnie de Vétérans du régiment Loyal Emigrants - expédition de Quiberon - fait prisonnier et condamné à mort le 15 thermidor an III par la commission Dinne. Il épousa Françoise - Céleste Garnier de La Boissière, fille d'André, seigneur du Bois et de La Boissière , porte-étendard des Gardes du Corps du Roi, compagnie de Beauvau, et de Françoise de Salignac de La Maingoterie - baptisée à Chassiecq , 26 février 1760 - morte à Confolens, 30 septembre 1833 - elle épousa en secondes noces à Saint-Claud, 19 novembre 1806 , Joseph-Paul Barbier de Landrevie, dit du Chiron, ex-officier au régiment de Barrois - né le 22 avril 1764, baptisé ce jour à Saint-Maxime de Confolens - mort à Confolens, 17 juin 1829 - fils de François, gendarme de la Garde du Roi, et de Elisabeth Dubois de Masdupuy.

Source : L'émigration militaire, de Jean Pinasseau.