Certificats de service dans les gendarmes, pour Pierre Méhée d'Ardenne. — 1711-1737.

Nous, Hercules Mereadec, prince de Rohan et de Maubuisson, marquis d'Annonay et de Sainte-Marie du Mont, comte de La Voulte, Tournon, Albon et Saint-Géran, baron de Préaux, Vigny, Longuesse et autres terres, capitaine-lieutenant de la compagnie des gendarmes de la garde du Roy, lieutenant général de ses armées, gouverneur et lieutenant général pour Sa Majesté, des provinces de Champagne et de Brie,

Certifions à tous qu'il apartiendra, que le sieur Dardenne est l'un des gendarmes de la deuxième compagnie, lequel se mettra incessamment en esquipage pour joindre la cornette d'icelle.

En foy de quoy luy avons fait expédier le présent certificat signé de notre main, scellé du cachet de nos armes, et contresigné par notre secrétaire.

Donné à l'armée de Flandres, le premier juillet mil sept cens onze.

Hercules de Rohan.
Par Son Altesse,
Joncheray.

(Cachet)

Hercules de Rohan, prince de Soubize, duc de Rohan-Rohan, pair de France, gouverneur de Champagne et Brie, commandant la compagnie dés gendarmes de la garde du Roy,

Certifions à tous qu'il appartiendra, que le sieur Méhée Dardenne sert dans la compaynie des gendarmes de la garde du roy depuis vingt sept années.

En foy de quoy nous lui avons fait expédier le présent certificat signé de notre main, scellé du cachet de nos armes, et contresigné par notre secrétaire.

Donné à Versailles, le 29 may mil sept cens trente-sept.

Hercules de Rohan.
Par Monseigneur,
Dauvillié.

(Cachet)

Provisions de chevalier de l'ordre militaire de Saint-Louis.

Louis, par la grâce de Dieu, etc.

Comme Nous avons une satisfaction particulière des bons et fidels services que le sieur de Méhée d'Ardenne, l'un des deux cents hommes d'armes de Nos Ordonnances, servant à la garde ordinaire de Notre personne, a rendus au feu Roy Notre très honoré seigneur et bisayeul, de glorieuse mémoire, dans les divers employs de guerre qui luy ont esté confiez, et de ceux qu'il continue de Nous rendre ; que Nous sommes dailleurs informez de ses bonnes vies et mœurs, religion catholique, apostolique et romaine, ainsy qu'il parroit par les certificats cy attachez, sous le contre-scel de ces présentes, qui justifient aussy de sesdits services; A ces causes et autres à ce Nous mouvans, Nous avons ledit sieur de Méhée d'Ardenne fait, constitué, ordonné et estably, faisons, constituons, ordonnons et establissons par ces présentes signées de Notre main, chevalier dudit Ordre militaire de St-Louis.

Donné à Versailles, le vingt-septiesme jour de juin, l'an de grâce mil sept cens trente-six, et de Notre règne le vingtuniesme.

Louis.

(Grand sceau de l'Ordre).

Certificat de chevalier de Saint-Louis.

Nous, Jooseph de Marnays de Saint-André, maréchal des camp ès armées du roy, commandeur de l'ordre militaire de Saint-Louis, gouverneur de Die et de l'hôtel royal des Invalides,

Certifions avoir connoissance que feu M. de Ganges, mon prédécesseur, en exécution des ordres du roy, à luy adressés le six juin de l'année dernière, a conféré le huit dudit mois la croix de l'ordre militaire de Saint-Louis, au sieur Methée (pour Méhée, faute du secrétaire) Dardennes, gensdarme de la garde ordinaire de Sa Majesté; en foy de quoy nous avons délivré le présent, signé de notre main et cacheté de nos armes, pour servir et valoir en tout ce que de raison.

Fait à Paris, dans l'hôtel royal des Invalides, le neuf aoust mil sept cent trente-huit.

Saint-André.

(Cachet)

Certificat de catholicisme.

Nous, aumônier des gendarmes de la garde ordinaire de Sa Majesté, certiffions à tous qu'il apartiendra, que messire Pierre Mehée, écuyer, seigneur d'Ardenne, gendarme de la dite compagnie, professe la religion catholique, apostolique et romaine. En foy de quoi nous lui avons délivré le présent, pour lui valoir et servir ce que de raison. A Paris, le premier aoust 1736.

C. Le Bigot.

Nous, vicaire général de Mgr l'archevêque de Paris, certifions que le sieur Le Bigot, qui a signé l'acte cy-dessus, est tel qu'il se qualifie, que foy doit être ajoutée à son seing où besoin sera. Donné à Paris, ce vingt-six d'aoust mil sept cens trente-huit.

L. de Romigny, vicaire général.

Par mandement,
Martin.

(Timbre de l'archevêché)

Source : Le château d'Ardenne et la seigneurie de Moulidars en Angoumois, de Gabriel Tricoire.