Il y a quelques mois que je vous appris la mort de Madame la Comtesse de la Vauguion, Princesse de Carancy, Marquise de Saint-Megrin, & Heritiere de ces trois Maisons. Son corps fut mis d'abord en dépost sous un Dais au milieu de la Chapelle du Chasteau de Saint-Megrin en Xaintonge, sur une estrade de trois marches, couverte de noir, & entourée de plusieurs flambeaux d'argent. La Chapelle estoit tenduë de drap noir depuis le haut jusqu'au bas, & le Corps, auprès duquel deux Recollets prioient jour & nuit, y estant reste jusqu'au 23. de May, ce jour-là, aprés un Service solemnel qu'on celebra dans cette Chapelle, il en fut tiré pour estre conduit dans celle du Chasteau de la Vauguion en Poitou, dans la maniere qui suit. Un Carosse drapé à six chevaux enharnachez de noir, dans lequel estoient Mr le Prieur de Buxerolles, & Mr le Curé de Saint-Megrin, marchoit le premier. On voyoit ensuite plusieurs hommes à cheval, vestus de noir avec de grands crespes à leurs chapeaux, tous Domestiques de cette Comtesse, & de Mr le Comte de la Vauguion son Fils, & portant chacun un gros flambeau de cire blanche allumé. Immediatement aprés eux marchoit le Corps de Madame de la Vauguion, dans un chariot à six chevaux, drapé de noir, sur lequel estoit une representation couverte de Velours noir, croisé de moire d'argent, bordé d'hermine, & ayant aux quatre coins les Armes de cette Comtesse, qui sont d'Escars la Vauguion, écartelées de Bourbon Carency, & sur le tout de Stuer, partie de Quelen de Broutay, qui sont les Armes de son premier Mary, couronné d'une Couronne Comtale, surmontée de Fleurs de Lis ; comme estant issue & Heritiere du Prince de Bourbon Carency, & aprés le Chariot estoient deux Gentilshommes de lamésme Dame, suivis d'un autre Gentilhomme de Mr le Comte de la Vauguion, qui avoit la charge du Convoy. Il passa le mesme jour à Angoulesme, & il y fut receu avec la plus grande affluence de peuple qu'on y ait jamais vu, par tous les Curez, & au son de toutes les Cloches de la Ville. Le lendemains deux lieuës du Chasteau de la Vauguion, il se trouva plus de deux cens Chevaux de la Terre de la Vauguion, pour faire honneur au Corps de cette Dame, & le tout marchant en tres bon ordre arriva à ce Chasteau sur le soir. Un grand nombre de Curez, conviez pour l'enterrement, allerent à cinq cens pas au devant du Corps, suivis du Capitaine du Chasteau de la Vauguion à la teste des Gardes Chasse de ce Comté, des Senechaux de la Vauguion, du Broutay, de Saint-Megrin & de Varaignes, & du Maistre d'Hostel de Mr de la Vauguion, portant une Couronne sur un carreau de velours noir, couverte d'un grand crespe. Le tout rentra dans le Chasteau de la Vauguion en l'ordre suivant. Le Clergé le premier, le Capitaine du Chasteau suivi de ses Gardes ensuite, & aprés luy les Domestiques qui estoient descendus de cheval, & qui portoient toujours leurs flambeaux de cire blanche. Ils précedoient le Maistre d'Hostel de Mr de la Vauguion, portant la Couronne, & suivi du Corps couvert du Poële, dont les quatre coins estoient portez par les quatre Senechaux cy-dessus, aprés lequel marchoient les trois Gentilshommes dont on a parlé. En rentrant dans la Basse-court du Chasteau, il se fit une décharge de trois pieces de Canon. La porte du Donjon de ce Chasteau estoit tenduë de noir, ayant un grand Ecusson de toutes les Alliances de feue Madame de la Vauguion. La court du Donjon estoit tenduë d'un lez d'etoffe noire, & la Chapelle de ce Chasteau ; qui est fort grande & fort magnifique, estoit toute tenduë de noir depuis le haut jusques au bas, avec un grand nombre de Cierges. Au milieu il y avoit une estrade de trois marches, couverte de noir, & au dessus un Dais de velours noir à frange d'argent sous lequel fut mis le Corps, & dans ce moment il y eut une seconde décharge de Canon du mesme Chasteau, qui en fit une troisième quand le Corps fut enterré. Le tout se fit par les soins de Mr le Marquis de Saint-Megrin, Fils unique de Madame de la Vauguion, & de feu Mr le Comte du Broutey, son premier Mary, lequel dés la mort de Mr de la Vauguion, a pris le nom de Comte de la Vauguion, comme en estant heritier & possesseur (Le Mercure galant - Juillet 1694).