L'an six de la République française une et indivisible, et le six thermidor, en exécution de la loi du dix-huit et de l'arrêté du directoire exécutif du dix-neuf messidor dernier, relatifs aux visites domiciliaires, conformément à l'arrêté de l'administration centrale de ce département, du vingt-huit messidor, aussi dernier, et des dispositions arrêtées par nous commis à cet effet : nous soussignés, Jean-Joseph Chouchet, agent municipal du chef-lieu du canton de Rochouart, et Pierre Soulat, commissaire du directoire exécutif, près l'administration du chef-lieu du canton, accompagnés d'un détachement de la garde nationale de la commune de Rochechouart et de la gendarmerie, à la résidence du chef-lieu du canton, nous sommes transportés, environ deux heures après midi, au lieu du Moulin-Paute, commune de Vidaix, au ci-devant château appelé du même nom, inhabité et dépendant du citoyen Dudoucet, ascendant d'émigrés, où étant et ayant trouvé les portes principales fermées, sommes entrés par une porte à vitres, donnant sur la chaussée de derrière, que nous avons trouvée ouverte, et laquelle porte les colons du domaine, appelé de la Cour, nous ont dit avoir été ouverte par leurs femmes, après avoir fait toutes les recherches possibles dans les appartements, que nous avons trouvés ouverts, et avoir pris tous les renseignements des colons, dont nous nous sommes fait assister, avons reconnu que ce ci-devant château ne recelait aucun des individus désignés par les lois et arrêtés sus énoncés, et de tout quoi nous avons dressé le présent procès-verbal, fait et clos au dit lieu, les jour, mois et an que dessus.

Chouchet, Agt
Soulat, Cre Etif.
Betoulle, Gme.

Source : Archives de la mairie de Rochechouart. Pièces originales.