matricule1813

Un soldat du 3e régiment de gardes d'honneur, de vieille noblesse d'origine militaire. Le père de Julien : Louis d'Arlot, baron de Saint-Saux et de la Coussière ; seigneur de Romain, la Meynardie, Baccouillat et Parriche, chevalier de Saint-Louis, né à Cumond, le 10 mai 1731, est entré en 1746 en qualité de lieutenant au régiment de Provence. Il est promu capitaine en 1749. Il décède à la Meynardie le 27 septembre 1806. Julien était le petit neveu du comte d'Arlot de la Roque, lieutenant général, cordon rouge et grand croix sous Louis XV et Louis XVI. Le registre de la paroisse de Saint-Georges stipule que : «... Le quinze février a été baptisé André-Julien Darlot, né la nuit précédente, fils naturel et légitime de messire Louis Darlot, baron de Saint-Saud, chevalier de Saint-Louis, et de dame Marguerite de Fayolle, baronne de Saint-Saud, conjoint, duquel ont été parrein et marreine messire André de Fayolle et dame Claire Dambois, marquise de Fayolle, oncle et tante du baptisé, à la place desquels ont tenu monsieur André Darlot, frère du baptisé et Catherine Pontoux. Le dit baptême fait par moy, Lacombe, curé de Saint-Georges, en présence de Jean Merlhes, menuisier et Jean Raset, tisserand, témoins du présent bourg, qui n'ont signé ayant déclaré ne savoir. » Julien, arrivé au corps le 23 juillet 1813, est porté déserteur le 9 avril 1814. Il ne semble pas avoir poursuivi une carrière militaire. Le 7 juillet 1819, il épouse Madeleine Papin de la Gaucherie, famille du bordelais ayant fourni de très nombreux militaires. Elle lui donnera trois enfants. En 1827, il achète le château de Nadelin. Décédé le 1er juin 1878, il est inhumé à La Vitrolle.

Source : Les gardes d'honneur de la Dordogne sous le Premier Empire, de Jean-Paul Larrivière.