Dassier des Brosses (Joachim-Jacques) : fils de Jean-François, seigneur des Brosses et de Tourteron, et de Geneviève Decescaud - né à Tourteron, 26 janvier 1747, baptisé le 6 juin 1750, église de Saint-Simeux - Page du Roi en la Grande Ecurie sur preuves reçues par d'Hozier, 10 juin 1761.

Emigré - arrivé en novembre 1792 à Neuwied - campagne de 1792, armée des Princes dans la 4e brigade de la 1re compagnie noble d'ordonnance - domicilié à Confolens, propriétaire à Saint-Maurice et à Confolens - inscrit sur la liste générale des émigrés les 3 et 15 juin 1792.

Il serait mort à Maestricht des suites de ses blessures.

D'après la déclaration faite à fin d'amnistie le 23 prairial an X par son fils Joseph devant le Préfet de la Charente, il serait mort, aux dires de témoins, le 15 prairial an IV à Saint-Philibert (Maine-et-Loire) où il aurait résidé depuis le 7 mai 1792 - recommandé par le général La Boissière; il fut amnistié le 7 prairial an XI.

Il épousa, 13 mai 1775, Julie-Agathe Garat, morte sur l'échafaud à Paris, 13 juillet 1794 - fille de François-Joseph, seigneur de Saint-Yrieix et de Saint-Priest-Tanrion, président des Trésoriers de France au bureau des Finances de Limoges, et de Marie-Anne Benoist de Lostende.

Une indemnité de 117.402,21 F fut attribuée en 1826 à ses enfants François-Gabriel et Agathe-Marthe, épouse de Aimé-Actot-Ferréol Sardain de Fonfais.

A. G. : 3501 - A. N. : F7 5808, 5884 - O3 2641 - Callandreau - Gigon : « Victimes de la Terreur ».

Source : L'émigration militaire, de Jean Pinasseau.