Les tapissiers résidaient de longs mois à Périgueux, d'où ils rayonnaient dans la campagne, comme cet Antoine Maignat, d'une famille connue à Aubusson, qui avait son logement dans la paroisse Saint-Silain. On trouve ce maître tapissier, en juillet 1696, dans la paroisse de Cherval, raccommodant les tapisseries du château du Bourbet. M. Gendraud, a publié le marché passé le 10 de ce mois entre celui-ci et Jean de Lageard, seigneur de Cherval, pour la réparation de neuf pièces de tapisserie représentant l'Histoire de Joseph et neuf autres pièces de verdures.

« Prix fait pour racommoder les tapisseries du Bourbet, bailhées par monseigneur de Cherval à Anthoine Maigniat. »

« Ce jourdhuy dixiesme du mois de juilhet mil six cent nonante-six, après midy, au chasteau du Bourbet, paroisse de Cherval en Périgord, pardevant le notaire royal soubsigné et presents les tesmoings bas nommés ont estés presens et personnellement constitués Mes sire Jean de Lageard, chevalhier, seigneur de Cherval, St Martial-de-Viveyroux, partie de Grezignac et autres places, conseilher du roy et son grand senechal d'Engoumois, demeuran au dit chasteau du Bourbet, d'une part, et Anthoine Maignat, metre tapissier, habitan de la ville de Périgueux, parroisse St-Sillain, d'autre part, entre lequel dit seigneur et Maignat a été convenu le marché qui sensuit, scavoir que led. Maignal a promis de racommoder deux garnilures de chambre de tapisserie consistan la premiere en neuf piesses de tapisserie fine ou est listoire de Jozeph, et l'autre consiste en autre neuf piesses de verdure qui font en tout dix-huit piesses ; lesquelles led. Maignat s'oblige de reparer et fournir toutes les choses neces saires pour cella et les randre sy compleles que rien ny manque et mesme de refaire toutes les boredures d'en haut et denbas de la tapisserie fine seulement, laquelle tapisserie fine il racommodera la première, et s'oblige de la randre achevée et cocaplette dans le jour et feste des Toussaint prochain venan; et à lesgard des neuf piesses de verdure, il s'oblige aussy de les randre prestos et complettes dans le jour des Roys aussy prochain venan, et ne melera aucune sorte de Gllet, sinon dans les reprizes seulement, Serat permis aud. beigneur de Cherval de faire voir et visiter lad. tapisserie par tel maistre qu'il luy plaira, et en cas qu'il y manque que chose led. Maignat serat tenu comme il s'oblige de refaire le tout, apayne de tous despans, dommages et interets et mesme par corps, et pour faire tout l'houvrage cy-dessus a dire de maistre comme dit est, led. seignour a promis de bailher et payer aud. Maignat la somme de deux cens livres sans estre tenu de fournir aucune chose, payable, sçavoir la somme de onze livres lorsque led. Maignat aura racommode la pre miere piesse, et ainsy de piesse en piesse pareilhe somme de onze livres jusque a la dernière piesse, pour laquelle il serat payé treze livres pour parfaire l'entiere somme de deux cens livres, laquelle somme de treze livres restante pour la derniere piesse. Led. Maignat serat tenu de les venir prendre au chasteau du Bourbet et de mettre les toilles necessaires auxd, tapisseries en par led, seigneur fournis san lesd, toilles et un tailheur pour les coudre que ledit seigneur nourrira l'un et l'autre pendan qu'ils mettrons lesdites toilles sans donner autre chose audit Maignat, ayant esté ainsy convenu entre eux. Tout ce que dessus a esté ainsy stipullet et accepté par lesdites parties qui ont promis le tout entretenir a payne de tous despans, dommages et interet et pour ce faire ils ont obligé et hipotequé tous et chacungs leurs biens présens et futurs et on renoncé a toutes exceptions et remedes a ce contraires, moyen ou faveur. Ce quoy faire de leur voulloir et conssantement ils on estés jugés et condempnes soubs le scel royal par le nolaire soubsigné juré d'icellay. Fait en présance de Jean Paudrenie, precepteur et de Pierre Roulede, cuizinier, demeuran au présent chasteau, tesmoings cogaus, qui ont signé avec lesdites parties. Cherval, A. Maigniat, Roullede et Delespinasse, notaire royal héréditaire. »

(Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1899)