Des preuves de noblesse de noble Helies de Lageard, fils de messire François de Lageard, chevalier Seignr de St Marsault et baron de Monbadon et de Marguerite de Puiperron, pour être reçu chevalier de l'ordre de St Jean de Jérusalem, commencées à Bordeaux le 1er Septembre et closes à Coutras le 20 dud mois 1634, a été extrait ce qui suit : Pour la maison Arnaud, Seigneur de Balzac et de Chadurie, d'où est issue fue Demoiselle Geneviève Arnaud, ayeule paternelle.

Preuves littérales. — Deux hommages rendus au comte de la Rochefoucauld, l'un en l'année 1513, par Pierre Arnaud, écuyer, lieutenant Général en la Sénéchaussée d'Angoumois, pour raison de la terre et Seigneurie de Balzac et l'autre en l'année 1543, par Jean Arnaud, aussi écuyer, exerçant les mêmes état et office de lieutenant Général, pour raison de lad. Seigneurie de Balzac. Signés Rougier et Brian, Notaires Royaux.

Plus le contrat de mariage de Mre Jean Arnaud, écuyer, Seigr de Balzac et de Chadurie, conseiller du Roi et Lieutenant Général en la Sénéchaussée d'Angoumois avec Demoiselle Marie Myron, fille naturelle et légitime de François Myron, écuyer, Seigr de Baudran passé le 26e d'Avril 1533. Signé La Jarrige, Notaire Royal.

Preuves testimoniales. — Noble Louis Regnaud, écuyer Sr de Belle et de la Richardie, demeurant à présent au lieu noble de la Richardie en Angoumois, âgé de 45 ans ou environ, possédant en rentes ou revenu 2500 fr. après serments par lui faits sur les S. S. Evangiles de dire la vérité. Dit, comme voisin des susd. maison de Cherval et de Balzac, que Geoffroy de Lageard épousa Demoiselle Geneviève Arnaud .ayeule paternelle issue de la susd. maison noble de Balzac, aussi maison noble, comme étant fille légitime et naturelle de feu Mre Jean Arnaud vivant écuyer Seigr dud. Balzac et Lieutenant Général en Lad. Sénéchaussée d'Angou- mois, bisayeul dud. présenté ,du côté du père, lequel épousa sa femme, comme led. Sr qui dépose a oui dire, de la maison de Myron en Touraine, qui est la bisayeule dud. côté, aussi maison noble de nom et d'armes et d'ancienne extraction. Très illustre. Très illustre, Très haut et Puissant Seigneur Messire Frédéric de Foix, Comte des Comtés de Gurson et de Foix, marquis de Puiguilhem ; Vicomte de Meille, Conseiller du Roi en ses Conseils d'Etat et Privé, capitaine de Cinquante hommes d'armes de ses Ordonnances et Maréchal des Camps de Sa Majesté, âgé de 52 ans après serments par lui faits sur les S.S. Evangiles de dire vérité.

Enquis sur la noblesse ancienne de nom et d'armes de la susd. maison de Lageard et du descendant d'icelle .ensemble de fue Geneviève Arnaud, Damoiselle, qui fut mariée au feu Sgeur de Lageard, Sr de Cherval dit que Damoiselle Geneviève Arnaud, ayeule paternelle, est issue de la maison des Arnauds Seigrs de Balzac aud. pays d'Angoumois, aussi maison noble de nom et d'armes et d'ancienne extrantion, ayant ceux de ladite maison, été employés en plusieurs états et offices de lad. province d'Angoumois et vécu toujours noblement.

Messire Charles Chabot de Jarnac, Conseiller du Roi en ses Conseils d'Etat et Privé, capitaine de cinquante hommes d'armes de ses Ordonnances, Seigr de St Aulaye et de Mussidan, conseigneur de Jarnac, Baron de Monlieu, âgé de 50 ans, possédant en rentes ou revenus vingt mille livres, après serments par lui faits sur les S.S. Evangiles de dire vérité.

Interrogé si Damoiselle Geneviève Arnaud, femme dud. Geoffroy de Lageard, ayeul et ayeule paternels étaient nobles et issus d'extraction noble, comme pareillement feu m.m. Jean Arnaud, vivant écuyer Seigneur de Balzac et Lieutenant Général en la Sénéchaussée d'Angoumois était noble et d'ancienne extraction.

Dit que la vérité est celle là que la famille de la maison des Arnauds, Seigneurs de Balzac en ce présent pays d'Angoumois sont nobles de noms et armes de toute ancienneté et ont toujours vécu noblement parmi l'autre noblesse du pays, et avec icelle tiennent rang et place au ban, arrière ban et assemblées, ce qu'il sait l'avoir vu et le voit d'ordinaire, comme voisin et de même pays d'Angoumois, dè laquelle maison il sait que lad. Geneviève Arnaud était issue ; laquelle fut mariée à lad. maison de Cherval, aussi maison noble de nom et d'armes et ancienne extraction, vivant de même avec la noblesse du pays.

(Société Archéologique et historique de la Charente, 1947)