L'ordre de perquisition tombe dans les jours qui suivent. Les municipalités reçoivent l'ordre de se rendre chez les citoyens suspects, de se saisir de leurs papiers, de prendre note des passeports délivrés depuis trois mois, et enfin de les désarmer. Grosdevaux supervise l'opération.

Le 2 avril, on donne lecture aux autorités du district et de la municipalité qui siègent conjointement des papiers et des lettres adressés à Du Lau ; ces lettres donnent "de fortes suspicions à l'assemblée". Le rapporteur fait état "d'argent envoyé en pays étranger. " Hum !

Ordre est donné d'arrêter Du Lau et de le conduire "dans la maison de réclusion jusqu'à nouvel ordre".

Et puisque Lage-Baston est à deux pas de Puyvidal, Hériard, flanqué d'un officier municipal de la commune, Foucauld, se rend chez la maîtresse de céans. Les lettres saisies "ne portent aucun caractère de suspicion", l'assemblée juge convenable de les rendre à la dame.

Un Du Lau peut en cacher un autre. Cette ancienne famille issue des souverains de Biscaye a essaimé en Angoumois et dans le Périgord. On les rencontre à Cellettes, à Lage-Baston (Saint-Projet), à Yvrac (Du Lau de Soulignonne) ; un nom un peu trop répandu ; la rumeur court, Du Lau de Cellettes éveille les soupçons du Comité de Salut Public de Ruffec. Un notaire de Mansle, Huet, interrogé à son sujet, donne son sentiment :

... "Sans entendre rien préjuger sur son compte, je puis vous certifier que je n 'ai jamais rien connu de lui contraire aux principes de la Constitution, je ne connais qu'un de ses parents qui est émigré, qui est Du Lau de Soulignonne, mais qui n'est son parent qu'au troisième ou quatrième degré. Il peut néanmoins avoir été dénoncé et dans ce cas, je ne vois qu'un citoyen, qui vient de succomber dans un procès qu'il avait eu avec lui, qui ait cherché à se venger de cette manière, s'en étant déjà jacté, à ce que l'on m'a assuré."

Le temps est à la jactance et l'on se venge comme on peut.

Et pour rendre sa déposition encore plus crédible, le brave notaire s'empresse d'ajouter :

... "Aucune considération ne m'empêcherait de le dénoncer si je le croyais tel."

Source :  La Rochefoucauld au péril des jacobins, d'Yvon Pierron.