Galard de Béarn,
Comte de Brassac, ambassadeur, ministre d'État, gouverneur général de Saintonge et d'Angoumois, maréchal-de-camp.

Galard de Béarn (Jean) était fils de René de Galard de Béarn, seigneur de Brassac, et de Marie de Larochebeaucourt. Dans sa jeunesse il portait le nom de Larochebeaucourt, et servit pendant les années 1594, 1595, 1596 et 1597. Il se trouva à divers sièges et combats, obtint en 1606 la place de lieutenant de roi de Saint-Jean-d'Angély, et prit dès lors le nom de comte de Brassac. La reine Marie de Médicis, à la sollicitation du maréchal de Bouillon, lui avait recommandé de veiller soigneusement à ce que le duc de Rohan, pourvu depuis quelques années du gouvernement de Saint-Jean-d'Angély, ne pût rentrer en possession de la place, tout en évitant cependant ce qui pourrait occasionner une rupture avec les protestants. Le duc, informé de ce qui se tramait contre lui, se hâta de revenir de Bretagne et rentra dans son gouvernement. Brassac était absent. Il fut bientôt informé des événements par un courrier que lui expédia le corps de ville, qui lui était dévoué. Il jugea prudent de ne pas venir reprendre sa lieutenance et se contenta de faire connaître l'arrivée du duc à la reine régente (1612). Il se rendit ensuite à la cour et obtint une compagnie de cent hommes d'armes et le brevet de conseiller d'État. Le comte de Brassac suivit le roi en Guienneen 1615 et 1616, marcha à l'attaque des retranchements du Pont-de-Cé en 1620, et au siége de Saint-Jean-d'Angély, Louis XIII lui donna le commandement de cette place, qui avait résisté vingt-cinq jours, du 31 mai au 24 juin 1621. Nommé, le 15 janvier 1622, lieutenant-général au gouvernement du haut et bas Poitou et gouverneur particulier de Châtellerault, il se démit du gouvernement de Saint-Jean-d'Angély et commanda dans cette province jusqu'en 1628. A cette époque, le comte de Brassac se rendit à Rome en qualité d'ambassadeur ordinaire du roi. Il y resta jusqu'en 1632, en partit le 21 novembre pour revenir en France et fut créé ministre d'État. Le 10 février 1633, il obtint le gouvernement général de Saintonge et d'Angoumois, à la réserve de Saujon et de Tonnay-Charente, par provisions données à Saint-Germain-en-Laye, le 8 mars de cette année. Chevalier des ordres du roi le 14 mai, il suivit ce prince à la conquête de la Lorraine et eut le gouvernement de Nancy, après la reddition de cette ville, le 30 septembre. Il se démit de la lieutenance-générale du Poitou et du gouvernement de Châtellerault, et fut nommé gouverneur et lieutenant-général du Barrois (30 mars 1634). Il s'en démit l'année suivante, revint à la cour, fut fait surintendant de la maison de la reine en 1640, et assista aux conseils d'État jusqu'à sa mort, qui eut lieu le 14 mars 1645. II était âgé de soixante-six ans.

Le comte de Brassac ne laissa point d'enfants de sa femme Catherine de Sainte-Maure, dame d'honneur de la reine Anne d'Autriche et fille de François de Sainte-Maure, baron de Montausier.

Galard de Béarn,
Marquis de Brassac, lieutenant-général.

Galard de Béarn (René De), marquis de Brassac, fut d'abord connu sous le nom de chevalier de Brassac. Entré au service comme cornette au régiment de cavalerie du Maine, le 4 février 1713, il passa dans les mousquetaires en octobre 1714, fut nommé capitaine en second dans le régiment de Cayeu, le 10 mars 1719, et devint mestre-de-camp d'un régiment de cavalerie le 24 août 1743, puis mestre-de-camp d'une brigade de carabiniers dans la même année. Il avait alors fait toutes les campagnes depuis 1713, aux armées d'Allemagne et d'Espagne, en Westphalie et en Bavière, et s'était trouvé à plusieurs batailles, combats, siéges et prises de places. Il fut créé brigadier le 1er mai 1745, combattit à Fontenoy, servit aux siéges de différentes villes dans la même année et en 1746 et 1747 ; il combattit encore à Lawfeld én 1748, et fut déclaré, au mois de décembre, maréchal-de-camp. Le brevet lui en avait été expédié le 10 mai précédent. On le créa commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis le 5 mars 1756, et il fut employé en cette qualité sur les côtes de Normandie. René de Galard de Béarn fut promu au grade de lieutenant-général le 17 décembre 1759. Il servait encore sur les côtes de Normandie en 1762.

Source : Biographie militaire de l'Angoumois et de la Charente, d'Edmond Sénemaud.