Le dix-sept janvier 1792 après la publication des trois bans faite tant en cette église qu'en celle de Saint-Florent, sans nulle opposition, les fiançailles faites, les ordonnances royales, les lois et cérémonies de l'église observés, ont canoniquement et civilement reçu la bénédiction nuptiale par moi curé soussigné, du consentement du curé de cette paroisse, Pierre Grassin-Châtelard, agé d'environ 32 ans, fils légitime du sieur Pierre Grassin, directeur de la poste aux lettres et de demoiselle Marie-Anne Cambois, de cette paroisse, d'une part; et Marie Cambois, agée d'environ 32 ans, fille légitime du sieur Louis Cambois-La Borderie, négociant, et de déffunte Elizabeth Dumas-La Feuillade, de la paroisse de Saint-Florent de cette ville, d'autre part, et du consentement et en présence de Pierre Grassin, père de l'époux, Louis Cambois-La Borderie, père de l'épouse, Pierre Cambois, Martial Cambois, frères de l'épouse, et autres parents qui ont avec nous signé... Marie Cambois, Grassin-Châtelard, L. Cambois, Grassin, Cambois l'aîné, Martial Dumas, Marie Binaud, Grassin-La Côte, Suzanne Saunier, Suzanne Cambois, Anne Cambois-Pradignac, P. Pradignac, M. Cambois, Sibilet, Philippon-Jolly, Grassin curé de Coulonges.

Source : Généalogie Charente Périgord.