Les notables de la paroisse se réunissent le 22 mai pour confectionner « le Roole concernant l'estat des pauvres et des contribuables de la paroisse de Chadurie ».

Ce rôle porte les signatures de Pierre Decescaud-Dureclaud, notaire royal et procureur de la juridiction de Chadurie ; François Egretaud, commis du greffier ; Me Chauvignon l'aîné, procureur de la juridiction ; Messire Pierre-Jean Guimberteau, curé de Chadurie ; Mérillat et Valladon, marchands, nommés par les habitants, et Claude Arnaud, syndic.

La liste des assistés comprend quatorze familles, environ trente personnes, dont de nombreux enfants qui recevront, par jour 18 livres 3/4 de pain de méture, des contribuables résidant dans la paroisse, 77 livres 4 sols 3 deniers en argent, du 22 mai au ler août, des non résidants, ce qui représente à 3 sols la livre de pain sept livres et quart de pain par jour. Les pauvres recevront donc en tout 26 livres de pain par jour.

Chadurie comptait 58 contribuables résidants et douze non résidants. Parmi les non résidants figurent : Marie Anne Thomas d'Authon, veuve de Bertrand de La Laurencie (qui paiera 2 livres de pain par jour) ; Guimberteau, curé de Chadurie (3 livres de pain aux enfants de son bordier) ; de Reymond Ecuyer (une demi livre) ; Gabriel Bignon, maître écrivain (un quart de livre) ; Aguesseau et La Gravelle, maîtres chirurgiens (un huitième de livre chacun), etc...

Source : La Charente au XVIIIe siècle, de Gabriel Tesseron.