Ordre d'aller à Barbezieux prendre huit personnes et les mener à Saumur où elles seront enfermées dans le château. — Bibliothèque nationale. Mss., f. fr., t. 4184, f 41. Copie.

Du 21e janvier 1652 à Poictiers.

De par le Roy,

Sa Majesté mande et ordonne très expressément au viceséneschal d'Angoulesme (1) d'aller, aussytost le présent ordre receu, avec tous les officiers de robbe courte et archers de sa compagnie, à Barbezieux ou autre lieu que besoin sera, se charger des personnes du marquis de Levy (1) et des sieurs de la Motte Charier, et de Saint Hippolite, ensemble d'un page, un cuisinier et trois valletz du dit marquis, qui ont esté faictz prisonniers au dit Barbezieux et les conduire soubz bonne et seure garde jusques au chasteau de Saumur, où estant les remettre au pouvoir du sieur de Comminges, gouverneur, et lieutenant général pour le Roy au dit Saumur, et lieux en deppendantz, en l'absence et à la survivance du sieur de Guitault, son onele, pour estre les dits prisonniers gardez au dit chasteau suivant la lettre, que Sa Majesté en escrit au sieur de Comminges, qui est adressée au dit vice sénéchal avec le présent ordre, sans se charger de la nourriture, ny des despens par les chemins d'aucuns des ditz prisonniers. Et en cas que le dit marquis ne fust pas en estât de défrayer tous ses dits valletz par les chemins, le dit vïee sénéchal le mènera avec un seul vallet, et en se retirant le dit vice sénéchal [dressera] acte comme il aura remis es mains du dit sieur de Comminges les dits prisonniers, il en sera bien et valablement deschargé. Mande et ordonne Sa Majesté aux gouverneurs, et ses lieutenants généraux en ses dites provinces, baillifs, sénéchaux, prévostz des mareschaux leurs lieutenants dans l'estendue des charges ressortz et destroictz desquelz le dit vice seneschal aura à passer faisant la dite conduitte, et à tous autres ses officiers et subjectz qu'il appartiendra de prester main forte et assistance, et mesmes escortes et prison si besoin est et requis en sont du dit vice séneschal en sorte qu'il puisse faire la dite conduitte en toute diligence et seureté.

(1) Samuel Raoul, sieur de Vouzan, fils et héritier de Charles Raoul, sieur de La Fontaine et maire d'Angoulême en 1605. Lui succéda dans son office de vice-sénéchal, en 1655, Jean du Thiers, sieur de La Rochette et maire d'Angoulême en 1662.

(2) Roger de Levis, comte de Charlus, lieutenant général en Berry.

Le duc d'Harcourt laissa au marquis de Bellefonds et au chevalier d'Albret le soin de s'emparer des « bicoques » de Pons et Barbezieux. D'Harcourt s'empara du château d'Ambleville après un semblant de résistance le 12 ou 13 janvier (Gazette du 25). Barbezieux capitula avec 400 fantassins et 40 maîtres que le prince de Condé avait laissés sous les ordres du marquis de Levis, après un jour de siège seulement, le 15 janvier 1652. Quarante officiers furent faits prisonniers. Cf Journal de Jean Vallier, m, p. 132 ; Dubuisson-Aubenay, Journal des guerres civiles, n, p. 155. Les articles de la capitulation sont dans la Gazette du 1er février 1652 (ibidem).

D'après Jean Vallier, le colonel espagnol qui avait entrepris la défense de Pons avec 200 soldats de sa nation se serait rendu au chevalier d'Albret (ibidem). Dubuisson-Aubenay écrit la même chose (n. p. 154). En somme, il y eut deux actions coup sur coup. Le chevalier d'Albret s'empara de Pons, en chassa la garnison espagnole qui fut faite prisonnière, et, trois ou quatre jours après, il fut assiégé et dut se rendre.

(Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis, 1915)