Combien de temps le fief de Sigogne demeura-t-il à la famille Acarie ? C'est ce que nous ne pouvons pas préciser. Nous en retrouvons le véritable seigneur vassal en 1584. Cette année-là, en effet, Madame la Comtesse de Randan « haulte et puissante dame Fulvia Pica de Lamyrande, dame d'honneur de la royne, vefve de feu hault et puissant seigneur Mre Charles de La Rochefoucauld, quand il vivait, chev. de l'ordre du roy, colonnel de l'infanterye de France, conte de Randan, promettant de faire ratifier, approuver et avoir pour agréable par Messire Jehan, Loys de La Rochefoucauld, conte de Randan, son fils, gouverneur pour le roy au pays de Dourdogne, » vend le 13 juin à « Roch Tizon, esc., seigr de La Rochette, enseigne de la garde ancienne françoyse du corp du roy, sous la charge du seigr de Clermont d'Antrague, aussy tant en son nom que comme se faisant et portant de Jehan Frotier, esc., sieur de Clussay ?? et de dame Anne Tizon, sa femme, fille dud. seigneur, desmourans au lieu noble de La Rochette, chastellenie de La Rochefoucault, les deux tierces parties, par indivis, les trois faisant le tout, de la terre et seigneurie de Sigougnes et de tout aultre droit qui appartient à lad. dame et à ses enfants en lad. seigneurie et paroisse de Coulgeans, St Angeau, St-Ciers et Nanclars, consistant en cens, rentes et agriers, dixmes, terrages, comptant, moulins, maisons, granges, terres, prés,bois, suivant les partages faits entre feu M. le comte de Randan, son mary, et ses frères, et encore selon les acquisitions faites tant par mondit seigneur le conte que par lad. dame, et comme leurs fermiers ont accoutumé d'enjouir. Tenu et mouvant de la baronnie de Montignac et chargés des droits, deniers et profits du fief quand le cas y eschet, selon la coutume des lieux, sans autres charges quelconques. » Vente faite pour 5333 escus et 1/3 d'escu. Quand avait-il été divisé en deux ? Comment les 2/3 étaient-ils échus au comte de Randan ? Que devint l'autre tiers ? Autant de questions auxquelles nous ne pouvons répondre. Roch Tizon, premier occupant de ce nom, ne dut pas l'habiter. Après Roch, Sigogne dut passer à son fils Elie, ép. Antoinette Duport, et de ce dernier à son fils Jean, esc. seigr de Cigogne et de la Marche de Coulgent. Le 11-4-1654, il rendit hommage au duc de La Rochefoucauld de son fief du bourg de Coulgens et environs.

Source : Coulgens sous l'Ancien Régime, de l'abbé Beau.