Vente, moyennant 2,000 livres, par Jean-Théodore Pinot, bourgeois, fondé de procuration de Marie Boreau, sa femme, ledit Pinot héritier sous bénéfice d'inventaire de Claude Carron, sieur de Montifaud, son oncle, d'une part, à Jean Lassée, aussi bourgeois, demeurant au lieu de Goize, paroisse de Ventouse, enclave de Valence, de présent à Angoulême, à l'auberge ou pend pour enseigne le Cheval-Blanc, d'autre part, savoir est de la métairie de Montifaud, située dans les paroisses de Ventouse, Valence et Cellefrouin.

Transaction sur compte, entre demoiselle Marie Carron, veuve de Jean Constantin, procureur d'office de la châtellenie de Chasseneuil, et Martial Degorces, tant pour lui que pour demoiselle Marie-Anne Carron, sa femme, d'une part; et Jean Lassée, sieur dudit nom, demeurant à Goize, paroisse de Valence, d'autre part.

Quittance de 60 livres pour un quartier de sa pension monachale donnée à Jacques Bouniceau, sieur de La Combe, et Laurent Roc, marchands, fermiers de l'abbaye de Cellefrouin, par Pierre Bouniceau le jeune, religieux de ladite abbaye, que représente Jean Lassée, sieur des Touches.

Contrat de mariage entre Sébastien Dalençon, sieur des Fontenelles, praticien, fils de défunts Sébastien Dalençon, sieur du Peyrat, et Philippe Lassée, demeurant à Chilloc, paroisse de Nanteuil-en-Vallée, d'une part; et Jeanne Marin, fille de défunts François Marin, marchand, et Marie Bareuil, sa femme, d'autre part.

Obligation par Elie-Salomon de Lassée, seigneur de Coins et par Marie Bouilhat, femme de Claude Dupin, receveur des tailles de l'élection de Châteauroux, au profit d'Henri Gayault, écuyer, seigneur de Voust, prévôt général des maréchaussées de Berri, chargé de procuration de Pierre Chauveton, seigneur de Condé et Saint-Sergier, maire perpétuel d'Issoudun, d'une somme de 10,480 livres, pour l'élargissement dudit Dupin, détenu dans les prisons royales pour non payement de cette somme.

Source : Archives départementales de la Charente et de la Creuse.