Dans les minutes de Grolhier, notaire à Nontron, a été trouvé un procès-verbal rédigé le 21 mai 1709 à la requête des habitants, pour dresser l'état des désastres causés par le fameux hiver de 1709 et obtenir par suite un dégrèvement d'impôts.

Le notaire accompagné du juge, du procureur d'office, du syndic de la communauté et d'un certain nombre de notables, se transporte autour de Nontron et constate que les grains semés avant l'hiver ont tous péri ; que les vignes sont mortcs, sauf quelques-unes qui ont poussé par le pied et qui lne produiront aucuns fruits ; que les noyers sont tous desséchés et qu'il en est de même pour presque tous les châtaigiers, cerisiers, pommiers, poiriers et pruniers.

« En la ville de Nontron et estude du notaire royal soussigné, pardevant icelui et présens les tesmoins bas nommés, ce jourd'hui 21e du mois de may 1709, avant midy, ont esté présents en leurs personnes Mr. Me Isaac Delabrousse, sr du Boffrand, advocat en parlement et juge de la dite ville, Guilhien Chaperon, sr de la Borie, procureur d'office de la présente ville, Léonard Boyer, sr de la Borderie, lieutenant de la présente ville, Estienne Forien, sr de la Borie, advocat en la cour, Pierre Dubrois, sr des Gourdoux, Isaac Delabrousse, sr du Peyrat, advocat en la cour, Annet Dureclus, sr de Lascout, aussi advocat en la cour, Jean Lenoble, sr des Granges, scindic de la communauté, Jean Lenoble, sr des Illes, Jean Phelipt, bourgeois et marchand, François Fourien, sr des Roches, Jean Forien, sr de la Grafeuilh, me chirurgien, Mathieu Arbonneau, sr du Claud bourgeois et marchand, tous habitans de la présente ville, faisant tant pour eux que pour les autres habitans de la dite Ville et paroisse.

Lesquels nous ont dit et remonstré que le grand froid qu'il a fait la présente année a entièrement détruit tous les bléds, froment, seigle et autres bléds semés avant l'hiver, tué les arbres, noyers, châtaigniers, cerisiers, pruniers, pommiers, poiriers et autres arbres portant du fruit, dans la présente paroisse de Nontron, ce qui porte un notable préjudice dans la dite paroisse et a réduit quantité de personnes à la dernière nécessité qui périssent de faim. Et comme il est important aux d. sieurs remonstrants, tant pour eux que auxd. noms, de faire apparoir un tel dommage pour servir à telles fins que de raison, ils nous ont requis de nous transporter avec eux dans les appartenances de la dite ville et paroisse pour faire procès-verbal de l'estat dud. dommage ; ce que nous leur avons accordé.

Et en effet, tant en leur compagnie que des tesmoins bas nommés, nous estans transportés premièrement rendus dans les appartenances et dépendances de la dite ville de Nontron, nous avons remarqué les bléds, froment et fèves (sic) et autres grains semés avant l'hiver presque tous péris, et qu'il ne s'y pourra recueillir la semence ordinaire, et que les vignes sont mortes, n'ayant aucunement poussé que quelques unes qui ont poussé par le pied, sans pourtant qu'il y ait apparence qu'elles produisent aucun fruit ; les noyers estant de mesme tout désséchés, et quantité de cerisiers aussi désséchés, n'ayant aucunement poussé, et ensuite nous estant rendus accompagnés comme dessus dans les villages et lieux, appendances et dépendances, qui composent lad. paroisse, avons remarqué pareillement lesd. bléds, froment et seigle et autres semences qui se sèment avant l'hiver estre tous perdus et qu'il n'y aura pas la semence ; les noyers estre tous morts et presque tous les châtaigniers, cerisiers, pommiers, poiriers et autres arbres portant fruit, et que les vignes n'ont aucunement poussé que quelques unes au bas de la souche qui n'ont apparence pourtant de pl'oduire aucun fruit.

De quoi et du tout requérant lesd. sieurs remonstrants, nous avons fait acte et le présent procès-verbal pour leur servir à telles fins que de raison.

Fait et passé sous le scel royal en présence de Pierre Delavallade, clerc, et François Rouzaud, marchand, habitans de la dite ville, temoins qui avec lesd. sieurs remonstrants, ont signé.

Delabrousse, juge, Laborie Forien, Boyer, Chaperon, procureur d'office, Delabrousse, Dureclus, Dubroys, Les Granges Dunoble, Des İlles, Phelip, Fourien, Forien, H. Arbonneau, Delavallade, Ronzaud. »

(Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1916)