Mon père m'avait donné les premières leçons de lecture. Aussi vif de caractère que tendre pour moi, il m'avait un jour châtié assez rudement ; c'était la veille d'un jour de fête ou de ballade à Laroche-Labeille. Comme pour me consoler, il m'y mena en trousse derrière lui ; je n'étais plus sorti de la maison, j'allais faire, à cheval, un voyage deplus d'une lieue. Quelle bonne fortune ! Que d'objets nouveaux allaient frapper mes avides regards ! A mesure que nous trottions, il me semblait voir les moissons, les prés et les bois s'enfuir derrière nous, comme le rivage d'une rivière. La petite bourgade était tout encombrée de monde ; l'embarras de la circulation pour arriver à un cabaret était encore augmenté par les nombreux étalages de petits marchands de comestibles, de riortes d'Aixe et d'autres objets de toute espèce. La foule pressée entrait dans l'église par une porte et en sortait par l'autre ; de là elle se dirigeait en silence, un cierge ou un chapelet à la main, vers une croix de pierre, à travers un champ rocailleux, parsemé par intervalles de rares brins d'herbe ou de mousse ; et cependant plusieurs des fidèles y marchaient nu-pieds. On cheminait ain à pas lents, au milieu des clameurs d'un grand nombre de pauvres étendus çà et là et montrant des plaies sanguinolentes : spectacle hideux, peut-être fruit de la fraude et qu'on ne tolère sans doute plus aujourd'hui ; il m'en est toujours resté une impression pénible. Pendant notre station dans l'église, j'avais adressé à Marie la prière de l'innocence ; et depuis, malgré toute la philosophie de notre époque, je me suis plu à l'invoquer avec ferveur dans plus d'une circonstance de ma vie. Mon père avait en elle une dévotion sincère que j'ai dû respecter ; il avait fait en son honneur un pieux voyage à Roquemadour, peut-être poar lui demander ma conservation. J'eusse été bien curieux de la voir, cette chapelle que l'on disait avoir été bâtie dés les premiers temps du christianisme, au sommet d'un très-grand rocher. Long-temps après j'ai vu dans l'histoire que Henri le Jeune, un des trois fils de Henri II, duc d'Aquitaine et roi d'Angleterre, y était allé en dévotion, et qu'il était mort dans ces environs, des suites d'une blessure qu'il avait reçue au siège de la cité de Limoges.