Maulde de L'Oisellerie, avec Généalogie Charente Périgord
Originaire de Touraine, établissement en Angoumois au XVIe siècle, selon la tradition.

Filiations suivies

I. — Médard Maulde, argentier de la famille de La Rochefoucauld, marié avec Françoise Préveraud, fille de Michel Préveraud, avocat au présidial d'Angoulême, et Gillette Benoist, d'où Siméon Maulde, qui suit.

II. — Siméon Maulde, né en 1561, décédé en 1640, procureur au siège présidial d'Angoulême, marié d'après acte du 5 décembre 1587, avec Jacquette Bareau, d'où : 1° Pierre Maulde, auteur de la branche aînée, qui suit ; 2° Philippe Maulde, auteur de la branche cadette ; 3° Louise Maulde, mariée avec Pierre de Labatud, avocat au présidial d'Angoulême.

§ I. — Branche aînée.

III. — Pierre Maulde, né en 1598, décédé en 1633, marchand drapier à Angoulême, marié d'après acte du 6 novembre 1626, avec Léonarde Blateau, d'où Jean Maulde, qui suit.

IV. — Jean Maulde, né en 1627, décédé en 1684, sieur de Mirande, marié d'après acte du 29 avril 1659, avec Anne Gignac, fille de François Gignac, avocat en parlement et échevin d'Angoulême, et Marie de Lestoile, d'où : 1° François Maulde, qui suit ; 2° Philippe Maulde, procureur fiscal à Angoulême, marié avec Catherine Mesnard, d'où Jean Maulde, sieur des Blancheteaux, marié d'après acte du 1er juillet 1722, avec Marie Rose Vallier, d'où Marguerite Maulde des Blancheteaux.

V. — François Maulde, avocat au présidial d'Angoulême, marié d'après acte du 13 février 1686, avec Thérèse Gervais, fille de François Gervais, pair de la ville d'Angoulême, et Marie Pichot, d'où François Pierre Maulde, qui suit.

VI. — François Pierre Maulde, né en 1692, décédé en 1738, juge-magistrat au siège présidial d'Angoumois, marié d'après acte du 25 mai 1724, avec Anne Birot, d'où Jean Maulde, qui suit.

VII. — Jean Maulde, né en 1729, décédé en 1799, sieur de L'Oisellerie, marié d'après acte du 16 novembre 1757, avec Marguerite Maulde des Blancheteaux, sa cousine ci-dessus, d'où :

VIII. — Pierre Jacques Maulde de L'Oisellerie, né en 1758, décédé en 1811, juge au tribunal civil d'Angoulême, député de la Charente, marié d'après acte du 19 novembre 1781, avec Marie Guimberteau, de Péreuil.

§ II. — Branche cadette.

I. — Philippe Maulde, procureur fiscal à Angoulême, marié d'après acte du 17 mars 1637, avec Marguerite Bareau, d'où Michel Maulde, qui suit.

II. — Michel Maulde, né en 1648, décédé en 1691, avocat en parlement et juge de Montignac, marié d'après acte du 14 août 1670, avec Marie Rondrailh, d'où : 1° Philippe Maulde, qui suit ; 2° Françoise Maulde, mariée d'après acte du 23 février 1700, avec Jean de Montalembert, chevalier, seigneur de Cers.

III. — Philippe Maulde, né en 1671, décédé en 1746, sieur de Puymesnier, juge-magistrat au siège présidial d'Angoumois.

1) Marié d'après acte du 29 septembre 1698, avec Marie Duboys de La Bernarde, d'où Élie Philippe Maulde, qui suit.

2) Marié d'après acte du 24 juin 1704, avec Marie Lhoumeau, d'où Marie Maulde, mariée d'après acte du 29 août 1724, avec Pierre Préveraud, juge-magistrat au siège présidial d'Angoumois.
 
IV. — Élie Philippe Maulde, décédé en 1745, sieur de Puymesnier, commissaire des guerres, maire d'Angoulême, marié d'après acte du 28 mars 1729, avec Anne Thomas de Bardines, fille de Jean Thomas, sieur de Bardines, et Marie Nadaud de Nouères, sans postérité.

Archives départementales

1580. — Reconnaissance de la rente seigneuriale perpétuelle de 10 sols et 2 gelines, à cause du village de la Raymonderie, de la contenance de 10 journaux, donnée à Siméon Maulde comme procureur du commandeur du Temple d'Angoulême, par la famille Veau et autres tenanciers.

1710. — Inventaire des meubles, titres et enseigne ments dépendant de la communauté d'entre défunt Philippe Maulde et Catherine Mesnard, sa femme, ce requérant Philippe Maulde, leur fils émancipé par justice et procédant sous l'autorité de Pierre Navarre, son curateur, auquel inventaire sont mentionnés : un grand tableau à cadre doré, de deux pieds et demi de haut sur deux pieds de large, représentant deux anges et une autre figure ;- un autre grand tableau, vieux, dont la peinture est en partie défaite, dans un cadre de bois, où sont représentés la Sainte-Vierge, son fils Jésus et d'au tres figures ;- quatre grands tableaux à cadres de bois de noyer, très vieux et en partie rompus, et un autre tableau moyen, aussi à cadre de bois, étant le portrait d'un homme ;- un livre dans lequel sont inscrits les jours de naissance des enfants dudit défunt Maulde des Blancheteaux et ladite demoiselle Mesnard.

1724. — Partage entre demoiselle Thérèse Gervais, dame de L'Oizellerie en partie, veuve de François Maulde, juge magistrat au présidial d'Angoumois, d'une part ; messire Jean Maulde, sieur de Marsat, prêtre, curé de Notre-Dame de La Payne, à Angoulême, monsieur François Maulde, seigneur de L'Oizellerie en partie, Pierre Maulde, sieur de Valence, et dame Lucrèce Maulde, femme de monsieur maître Pierre-Dominique Le Vachier, tous enfants dudit feu François Maulde et de ladite demoiselle Gervais, d'autre part, des meubles et effets dépendant de la succession de leur mari et père.

Bibliothèque généalogique

• L'intermédiaire des chercheurs et curieux, 1921.

Médard Maulde

Je cherche à établir les origines familiales de Médard Maulde qui fut argentier de l'abbaye de Marmoutiers près Tours au XVIe siècle. Son fils Siméon, secrétaire de la chambre du roi Louis XIII, s'établit à Angoulême, « à la suite d'une mission donnée par le roi », ou une tradition familiale. Il est qualifié seigneur d'Estiffandiers ou des Tiffandiers. Je ne trouve ce nom de fief ni en Touraine ni en Angoumois. Sa désinence indique telle une origine Cambrésienne ? Le prénom de Médard se localise t-il de préférence dans une région de notre pays ? Renault d'Escles.

Liens web

- Un grand notable du Premier Empire.