passeport

NB : Antoine Guerry dit Duclaud est un ancien résident du Suriname. Baptisé le 28 mai 1741 dans l'église Saint-Cybard de La Rochefoucauld, il est le fils de Pierre Guerry, sieur du Claud, procureur au siège ducal, et Marie Pintaud, sa femme. Son parrain est Antoine Juzaud, notaire royal, et Anne Maignen, épouse du sieur Albert de Beauregard. Ancien soldat, il s'installe en Hollande à 18 ans, et commence son apprentissage du négoce et de la langue néerlandaise. De 1762 à 1771, il est employé dans la Compagnie des Indes occidentales au Ghana. Il quitte ensuite l'Afrique pour le Suriname, avec l'intention de devenir planteur. C'est un échec. En 1775, Guerry-Duclaud rentre en France. Il peut se marier avec Marie Migeon, dont le père est un ancien régent des écoles de Confolens, et au moins deux filles naissent de cette union. Il est marchand drapier établi à La Rochefoucauld avant la Révolution française. Lors de la convocation des États généraux, il assiste à plusieurs assemblées locales. La paroisse de Saint-Adjutory, le 8 mars 1789, l'élit député pour porter son cahier de doléances à Angoulême. Membre du conseil municipal de La Rochefoucauld en 1790, élu maire en 1792, succédant à Jean-Paul Sibilet. Il est aussi juge de paix. Sous le Directoire, Guerry-Duclaud est l'agent municipal de la commune, remplacé ensuite par Jean Dubois. Le 30 mars 1803, il s'éteint à l'âge de 62 ans, dans sa ville natale. Ses papiers font partie aujourd'hui des collections de l'université de Princeton.