Jean Cholet (1662-1741) est un homme politique de Nontron et d'Ancien Régime.

Fils aîné d'autre Jean Cholet, marchand et maître de forges, et Marie Phelip, sa femme, il est né en 1662 à la forge de Puyrigard, paroisse Saint-Étienne de Nontron. La forge de Puyrigard est construite en 1626 pour Thibaud de Labrousse, seigneur dudit lieu. Elle est exploitée par la famille Cholet, marchands de poêles, puis par François Delapouge, fournisseur d'artillerie royale, au milieu du XVIIIe siècle, mais elle est inactive en 1789.

Il acquiert l'office de maire perpétuel de la ville en 1705 (1), appartenant à François Bouthinon, puis celui de maire alternatif en 1712 après la dissolution du premier. L'office est supprimé en 1717. Un édit royal au mois de juin 1717 supprime tous les offices municipaux créés depuis 1692, dont ceux de maire et de lieutenant. Ils sont rétablis en 1733. Le premier maire de la commune en 1790 est Élie Labrousse-Lagrange, propriétaire.

Cholet est le dernier maire sous Louis XIV, ce dernier étant décédé en 1715 (2).

Il épouse Catherine Boyer en 1687, puis Marguerite Pastoureau en 1710. En 1723, il va à Périgueux pour son procès contre François Grolhier. Il assiste au mariage de sa fille Catherine avec François Devars, sieur de Bosredon, en 1734, et deux ans plus tard, il demeure à la forge de Cholet et non plus à celle de Puyrigard, au mariage de son autre fille Magdelaine avec François de Labrousse, sieur de Longpré. Ces deux filles sont issues de son second mariage.

Il est le père de cinq enfants au total, dont deux fils, et l'oncle de Jean de Labrousse du Bosfrand (1700-1785), subdélégué de Nontron de 1738 à 1776, ancien président-trésorier de France et conseiller-secrétaire du roi. Fils de Marie Cholet, il acquiert le fief noble de Puyrigard en 1759 appartenant à César-Pierre-Thibaud de Labrousse, marquis de Verteillac. Le domaine est ensuite transmis à son petit-fils. Celui-ci, ancien seigneur de Puyrigard et capitaine de la garde nationale, est guillotiné en 1794.

Il est aussi le grand-père de Léonard Marcillaud de Bussac (1752-1830), maire sous le Premier Empire et la Restauration, ancien capitaine d'infanterie. Fils de Catherine Cholet, il est à la mairie de 1802 à 1815, puis brièvement remplacé. Il l'est de nouveau de 1816 à 1826. Il réalise le projet d'hôtel de ville en 1822 et parraine la nouvelle cloche de l'église de Nontron deux ans plus tard. L'allée de Bussac est nommée après lui.

Il meurt en 1741 à Nontron, à 80 ans, puis est inhumé dans la chapelle Notre-Dame des Clercs.

Sources :

• Monographie de la ville et du canton de Nontron, de Pierre-Henri de Laugardière.
• Les anciennes forges de la région du Périgord, d'Édouard Peyronnet.
• Cercle d'Histoire et de Généalogie du Périgord, Périgueux.

Notes :

1. Les lettres du roi sont datées du 1er juin 1705, et sont suivies d'un serment. Il se qualifie de conseiller du roi, maire perpétuel et syndic général de la ville et communauté de Nontron.

2. Louis XIV est mort le 1er septembre 1715, au château de Versailles. Il est le grand-père de Louis XV, lui-même grand-père de Louis XVI, dernier roi avant la Révolution française.

5187816 Illustration : la mairie de Nontron vers 1900, carte postale.