Inventaire des meubles et effets dudit Louis-François Arnauld, écuyer, seigneur de Champniers, le Breuil, Puyrobert, Argence, Viville, Ferrière, Puydenelle et autres lieux, décédé en son château du Breuil, paroisse de Champniers, le 21 mai, à la requête de ses exécuteurs testamentaires, en présence de Louis-Arnauld de Viville, chevalier, agissant pour lui et sa sœur Jeanne, comme neveux et héritiers naturels du défunt, avec protestation contre les enlèvements qui paraissent avoir été faits depuis qu'une attaque d'apoplexie le rendit incapable du soin de ses affaires. A signaler audit inventaire : quatre fauteuils à bras en bois de noyer, deux en sculpture et deux tournés, couverts de damas satiné gris perle à petites fleurs, demi-usés, estimés quarante-huit livres; — douze chaises à l'antique couvertes de damas cramoisi, bordés d'un galon et doux dorés, estimées soixante livres; — une tapisserie de Flandre, à personnages, représentant l'histoire d'Alexandre, tirant seize aunes, en six pièces, très usée, estimée trois cent vingt livres; — un paravent à quatre feuilles de bois de peuplier, gami de toile peinte, représentant les armes dudit feu, et un paysage avec des figures, estimé vingt-quatre livres; — un grand miroir à huit glaces de soixante-dix pouces de hauteur et vingt - huit de largeur, estimé cent livres; — une tapisserie haute lisse représentant, Jupiter, contenant treize aunes en cinq pièces, sur la hauteur d'une aune et demie, estimée deux cent soixante livres; — une poire à poudre, façon chagrin, un petit fusil à manche de nacre, trois petites lorgnettes; — une redingote de frise d'Angleterre, écarlate, ses parements et cols de velours noir, estimée quinze livres; — trois tableaux à cadre doré : l'un, représentant Louis XV; un autre, la reine, et le troisième. Monsieur de Breteuil, ancien intendant de la province, estimés vingt-quatre livres; — deux autres tableaux à cadre doré, ovales, représentant le défunt président Arnauld et madame Birot, son épouse; — six laisses sur satin, dont trois à cadre dorées et les autres à baguettes dorées, estimées douze livres; — un pet-en-Tair de satin cramoisi, doublé de taffetas .citron, estimé trois livres; — un habit d'écarlate à boutons fil d'or; une veste dont les devants sont couleur rose à boutons et boutonnières d'or, et le derrière d'écarlate; l'habit doublé de satin blanc et les devants de la veste d'une peluche; une calotte de calinande rouge, estimés vingt-quatre livres; — un fusil garni en argent avec quatre boucles aussi en argent et sa poche de cuir, estimé soixante livres; — une vieille mauvaise berline à deux glaces et un châssis à verre par le devant, le dedans garni d'un velours ciselé violet à fleurs, l'impériale avec sa frange couleur d'or, le dessus garni de gros et petits clous dorés avec quatre vases de potin aussi dorés, les portières à coulisses tirantes de toile cirée, le siège rempli de plumes, couvert d'un menu velours avec une couverture du siège de postillon, d'une panne veloutée couleur citron, estimés ensemble cent cinquante livres; — dans la bibliothèque, considérable : les œuvres de théâtre de M. de Boissi, en 9 in-8; l'histoire de Tome Jones, en 4 in-12; les mémoires de M. de Gourville, en 2 in-12, de l'édition de 1724; 4 almanachs des spectacles de Paris; deux volumes de la coutume d'Angoumois, l'un de l'ancienne et l'autre de la nouvelle édition; les tableaux des philosophes, in-f, enrichi de gravures de l'édition de 1715; le code de Pologne sous Henri III; les mémoires de François de Paul de Clermont, en brochure in-12; les chansons choisies de M. de Coulange; pensées diverses sur la comète de 1680, en 2 in-12; les œuvres diverses du sieur de Balzac, en 1 in-16; l'enterrement du dictionnaire, in-12; les œuvres de « Sirano » de Bergerac; — parmi les papiers, dont une partie entre les mains du sieur Geoffroy, sergent royal à Champniers, fut réintégré dans le trésor du château : les lettres de provision de la charge de président au présidial dudit défunt; — divers dossiers de procédure de la juridiction de Champniers; — deux expéditions des contrats de mariage de François Arnauld avec Marie-Louise Birot, du 28 août 1700, et de Louis-François Arnauld de Champniers avec Marie-Elisabeth Guillot de Goulard, du 2 septembre 1739; — un dossier composé de titres des droits seigneuriaux, honorifiques, établissements de foires et marchés, four banal, justice haute, moyenne et basse dans l'étendue de la paroisse de Champniers, avec un contrat d'acquisition de ce qui relevait du domaine dans la même paroisse, des hommages, des transactions passées avec l'abbesse de St-Ausone; — un dossier concernant la gruerie de la paroisse de Champniers; — deux fermes d'agrier de safran qui se recueille dans ladite paroisse, des 20 août 1742 et 17 décembre 1748; — le bail à ferme de la halle de ladite paroisse du 24 décembree 1701, reçu Flageolle, notaire; — le contrat d'acquisition par François Arnauld à Marie Talleyrand de Grignaud, veuve de Grassian Jousset, écuyer, seigneur de Puydenelle, de la seigneurie de Puydenelle, des fiefs de Sigogne et Flageolle, moyennant vingt-six mille quatre cents livres, du 8 avril 1736, reçu Decoux, notaire royal; — le contrat de mariage de Daniel Birot, avocat au parlement, avec Rachel Roger, du 2 février 1677; — le contrat d'acquisition de la terre et seigneurie de Champniers, par François Arnauld à François Guy, chevalier, seigneur de Champniers, et Marie de Massacré, son épouse, du 21 avril 1717, reçu Decoux, notaire royal; — le contrat d'acquisition des droits d'échange de la paroisse de Champniers, du 6 novembre 1700, reçu Le Plin, notaire au Châtelet; — un dossier de titres, arrêts du conseil et autres pièces concernant l'ancienne noblesse du président Arnauld, au nombre de dix-huit pièces; — un arrêt rendu à la table de marbre qui reçoit le sieur André, dit Dumaine, garde des bois et chasse de la terre de Champniers, du 11 juillet 1724; — quarante-sept registres concernant les cens et rentes dues aux seigneuries et fiefs de Champniers, Puyrobert, Puidenelle, Sigogne, Flageolle, Argence, Ferrière, Viville, la Tremblade; — les hommages et dénombrements fournis par les seigneurs desdits fiefs, tant au roi qu'à l'évèque d'Angoulême. (Sommaire - AD16, Babinet de Rencogne, 1906)