Émancipation d'Antoine-Paul de Ranconnet, marquis d’Escoire, capitaine de cavalerie au régiment de La Rochefoucauld, et de Louis-René de Ranconnet, chevalier, marquis de la Mancelière, page du Roi de la grande écurie, frères, de l’avis de Gilette-Jacquette de Royer, veuve de feu seigneur, comte de Noyan, leur mère; Jacques-Joseph du Cheyron du Pavillon, leur parent au deuxième degré du côté paternel, Charles Chapt de Rastignac, chevalier, seigneur marquis de Laxion, comte de Lambertie, leur parent au 2e degré, du même côté, Louis-Jacques de Chapt de Rastignac, conseiller du Roi en tous ses conseils, commandeur des ordres de Sa Majesté, cardinal, abbé de la Sainte-Trinité de Vendôme, archevêque de Tours, parent au 3e degré du même côté, Jacques-Gabriel de Chapt, chevalier, seigneur marquis de Rastignac, etc., parent au même degré du même côté, Louis-René de Sainte-Hermine, prêtre du diocèse d'Angouléme, conseiller du Roi en tous ses conseils, etc., parent au même degré, du même côté, Louis-Georges comte de Clermont, maréchal des camps et armées du Roi, premier gentilhomme de la chambre du duc d'Orléans, parent du même côté, Blaise-Marie Daydie, chevalier de Malte, brigadier des armées du Roi, parent du 4e au 5e degré, François-Alexandre, comte de Polignac, mestre de camp de cavalerie, etc., François d'Abzac, chevalier, seigneur marquis de Mayac, etc.

(Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1902)